Banques

Les intérêts négatifs se rapprochent un peu plus du client ordinaire

La Banque cantonale de Zurich abaisse le seuil d’exonération des taux négatifs à 100 000 francs pour certains épargnants. Un niveau bien inférieur à ceux appliqués par d’autres établissements, mettant les particuliers sous pression

Les taux négatifs ne sont plus le lot exclusif des plus nantis: la Banque cantonale de Zurich (BCZ) a commencé à répercuter les intérêts qu’elle paie à la Banque nationale suisse (BNS) sur certains clients dont la fortune dépasse 100 000 francs, à hauteur de 0,75%. Ce seuil d’exonération ne vaut pas pour toute la clientèle, précise un porte-parole de la BCZ au Temps, revenant sur une information parue jeudi dans le Tages-Anzeiger.

Il précise que le cas décrit dans le quotidien alémanique c'est pas représentatif de la politique de taux négatifs de la banque, qui décide de seuils «individuellement, en fonction de la relation bancaire. Soit l’ensemble des opérations effectuées par le client auprès de la banque», ajoute le porte-parole, sans dévoiler le nombre de clients concernés.