Court-circuit

Des internautes qui capitulent face à la sécurité

De plus en plus d'internautes baisseraient les bras devant les attaques des hackers

Changer souvent ses mots de passe, en créer de plus en plus sophistiqués, varier ses identifiants en fonction des services que l'on utilise... Ces conseils, nous les relayions il y a une semaine dans ce journal en lien avec une enquête sur le business des vols de données sur Internet. Mais voilà, ces conseils a priori plein de bons sens ne valent plus grand chose, voire rien, pour certains internautes.

Il y a quelques jours, le National Institute of Standards and Technology américain publiait une étude intitulée «Security fatigue». Tout est dans le titre. Alors que les chercheurs affirment ne pas avoir voulu enquêter sur ce phénomène ils ont été frappés, en interrogeants des internautes américains de tous horizons, par leur lassitude face aux attaques de pirates. Ils sont las de devoir changer leurs mots de passe, de mettre à jour les systèmes de leurs appareils et n'en peuvent plus de devoir se souvenir de plus d'une vingtaine de mots de passe.

Du coup, ils pourraient être tentés de passer outre les conseils élémentaires de sécurité et de se protéger nettement moins. D'autant plus que nombre d'internautes se disent qu'ils n'ont aucun risque d'être la cible de pirates informatiques. D'autant qu'ils ne connaissent personne qui ait été hacké.

Apple, Microsoft, Google ou Intel seraient bien inspirés de méditer sur cette étude. Trouver une solution commune pour accroître la sécurité en ligne et surtout faciliter la vie des internautes doit être leur priorité. Sous peine d'exclure, rapidement, une part importante des internautes qui ne pourra plus accéder à certains services en ligne.

Publicité