A l’heure où l’approvisionnement en électricité s’annonce incertain, où l’eau se fait désespérément rare en Europe, il est un autre secteur qui chancelle: internet. A l’image de la panne qui a frappé Google dans la nuit de lundi à mardi, le réseau mondial affiche lui aussi des faiblesses. Maîtrisé par des multinationales, souvent peu connues, internet est à la merci de défaillances locales – qui peuvent avoir des effets domino majeurs – et de mises à jour mal maîtrisées.