Vos finances

Introduction d’un taux de 0% dans le 2e pilier

C’est le prélude aux rentes variables. Une institution propose un taux technique de 0%, associé toutefois à la pleine participation aux gains pour les actifs et les retraités

Les avoirs du 2e pilier devraient de nouveau être rémunérés au taux minimum de 1% l’an prochain, selon les vœux de la Commission fédérale de la prévoyance. Mais «l’écho médiatique est surestimé», comme l’indique le Blick. D’autres paramètres sont en train de changer de façon significative, ainsi qu’on va le voir.

Ce taux s’applique uniquement aux avoirs obligatoires (jusqu’à 85 320 francs). En cas de sous-couverture de la caisse, il est possible de le limiter temporairement à un niveau inférieur de 0,5% au taux minimum. Or la partie surobligatoire (au-dessus de 85 320 francs) est souvent une partie importante et peut être rémunérée à un autre taux. On parle alors de splitting. «En pratique, jusqu’ici, le taux a toujours été d’au moins 0% dans le surobligatoire, mais il est possible d’imaginer un taux négatif. Une évaluation juridique devrait toutefois être faite», selon Willi Thurnherr, responsable d’Aon en Suisse.