La mission de Verily est d’une redoutable simplicité: améliorer la santé sur la planète grâce à l’utilisation des données médicales. La filiale d’Alphabet, la maison mère de Google, est célèbre pour son projet Baseline, qui veut créer une carte de la santé humaine en équipant 10 000 volontaires d’objets connectés de toute sorte pour suivre l’évolution de leur santé pendant au moins quatre ans. Ce projet basé sur des quantités gigantesques de données – le big data – n’est pas surprenant de la part du groupe qui détient Google et son moteur de recherche tout-puissant. Il est plus étonnant que Verily investisse aussi dans des actifs non cotés, en particulier des start-up européennes. On a demandé des explications à l’un de ses dirigeants, Andrew Harrison.

Lire aussi: Google progresse sur le marché de la santé