Alors que la croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Chine devrait ralentir aux environs de 6,5% en 2016, beaucoup d’investisseurs s’interrogent sur l’opportunité d’étendre ou non leur présence dans l’Empire du Milieu. Au-delà de la croissance de la deuxième économie mondiale, les aspects liés au choix d’un site d’implantation et à la protection des brevets restent essentiels pour les entreprises occidentales qui visent ce marché. Ces questions ont été abordées lors d’un séminaire qui a réuni près de cent participants mercredi à Zurich à l’occasion du lancement du parc industriel sino-suisse et européen de la ville de Zhongshan, le Sino-Swiss (European) Industrial Park (SSIP).

Andreas Dressler, directeur de la société de conseil Conway Advisory qui co-organisait l’événement, a surtout encouragé les investisseurs à effectuer beaucoup de recherches sur leur futur site d’implantation en Chine, sans se limiter aux seules grandes métropoles. Zhongshan, une ville qui compte quelque 3 millions d’habitants située dans la province de Guangdong, située en face de Shenzhen et de Hongkong, constitue un exemple de plus d’une agglomération de la taille de Berlin pratiquement inconnue en occident. Le parc industriel SSIP, divisé en quatre grands thèmes (santé, machines de précision, écologie ainsi que finance et formation), a été installé dans cette ville qui abrite quelque 80 entreprises européennes, y compris des groupes suisses comme ABB, Novartis ou Sandoz.

Importance du choix du site d’implantation

Le choix d’un site est d’autant plus important en Chine compte tenu des différences qui existent sur le plan régional, y compris pour la protection des brevets, comme l’a souligné Rudolf Rentsch, fondateur et administrateur du cabinet d’avocats zurichois Rentsch Partner. «La protection des droits de propriété intellectuelle peut varier d’une province à l’autre. Il est important d’en connaître les particularités lorsqu’une entreprise considère une expansion en Chine», souligne-t-il. Pour le spécialiste, certains aspects historiques ou culturels font que le droit des brevets en Chine n’est pas comparable avec celui qui prévaut dans les pays de l’Union européenne. Malgré tout, estime-t-il, la Chine dispose d’un système de protection de la protection intellectuelle qu’il juge moderne et actuel.

Quels ont été les expériences effectuées dans la région de Zhongshan par les entrepreneurs européens présents lors de la manifestation? Pour Luca Bora, directeur de la société italienne Indel, il est important de tenir compte non seulement de la qualité des infrastructures mais aussi de la perception d’une région pour le personnel expatrié.
Jürgen Sachs, responsable de la distribution pour la Chine du fabricant allemand de machines Meiko Maschinenbau, présent à Zhongshan depuis quinze ans, considère que cette ville du sud-est de la Chine est intéressante non seulement pour la fabrication de produits mais aussi en tant hub de distribution pour l’ensemble de l’Asie. Craint-il le ralentissement en cours? L’entrepreneur allemand n’a qu’une réponse: «Les temps difficiles sont des périodes favorables pour les meilleurs au sein de leur branche».