Le Brexit devait avoir lieu le 29 mars dernier. La Grande-Bretagne pourrait sortir de l’Union européenne le 12 avril. Ou le 22 mai, voire plus tard ou jamais, avec ou sans accord avec l’UE, ce qui rendrait le Brexit «soft» ou «hard», respectivement. Quelles conséquences cette période d’incertitude a-t-elle pour l’économie britannique et pour celle de l’Europe? Faut-il éviter les actions ou les obligations britanniques?

Lire aussi: A la recherche d’un successeur pour le «sauveur de l’euro»