Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Ski

Des investisseurs norvégiens financent la société vaudoise Skioo

Le système de la start-up a déjà convaincu 33 stations de ski. Parmi elles, Davos Klosters, Saas-Fee, Crans-Montana ou Gstaad Mountain Rides

Des investisseurs norvégiens

financent la société vaudoise Skioo

Ski Le système de la start-up a déjà convaincu 33 stations suisses

La société lausannoise Skioo.com à Lausanne a levé mardi 1,5 million de francs auprès de trois nouveaux investisseurs norvégiens, dont le skieur Aksel Lund Svindal, sacré champion olympique du ­super-G en 2010 et détenteur ­de cinq titres de champion du monde. La start-up a développé un système permettant d’acheter son forfait sans faire la queue aux caisses des stations de ski. Il suffit de commander une carte magnétique Skioo et de la glisser dans la poche de sa veste. Chaque jour, à 17h, toutes les données sont récoltées et l’utilisateur est facturé en fonction de ce qu’il a consommé, selon la grille tarifaire de la station. La société, déjà soutenue financièrement par Debiopharm, a convaincu 33 stations en Suisse. Parmi elles, Davos Klosters, Saas-Fee, Crans-Montana ou Gstaad Mountain Rides.

Durant la saison 2014-2015, Skioo a comptabilisé 9000 journées de ski, contre 2500 en 2012-2013. «Nous espérons en enregistrer entre 60 000 à 100 000 cette saison pour un chiffre d’affaires d’environ 3,5 millions de francs», prévoit Gregory Barbezat, directeur de Skioo, une société qui touche une commission sur chaque forfait vendu. Reste que, pour l’instant, la majorité des skieurs achètent encore leur abonnement via les caisses ou les sites internet des stations, les hôtels ou les tour-opérateurs. Cette vente de forfaits génère chaque année 750 millions de francs de revenus pour les stations.

Skioo complète SwissPass

D’autres systèmes de cartes magnétiques existent déjà. Le SwissPass, par exemple, remplace depuis le 1er août l’abonnement général ou demi-tarif des CFF. Il permet également de télécharger des forfaits de ski. «Les différentes cartes existantes nécessitent toutes de payer avant de consommer. Elles­ ne sont pas nécessairement compatibles avec plusieurs stations», précise Gregory Barbezat. «SwissPass et Skioo sont deux systèmes différents qui se complètent. Ils pourraient d’ailleurs bientôt être compatibles», note, pour sa part, Sylvie Schneuwly, porte-parole des Remontées mécaniques suisses pour la Suisse romande.

La levée de fonds de Skioo a permis d’étoffer son équipe, passant de 3 à 9 collaborateurs. Matthias Thürer, directeur marketing d’ebookers pour l’Europe, rejoindra la société, qui bénéficie également des conseils de Nicolas Perretta. Ce dernier a été nommé responsable du secteur «Remontées mécaniques» de Téléverbier SA.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)