Entre les paroles et les actes, il y a parfois un gouffre. C’est ce qu’a montré une récente enquête du site spécialisé américain Motherboard à propos des pratiques d’Apple. En une phrase: plutôt que de recycler ses iPhone et ses Macs, la marque à la pomme les fait détruire, systématiquement aux Etats-Unis.

Passés à la déchiqueteuse

Ce n’est pas Apple qui s’en charge directement, mais des centres de recyclage – si on peut encore les appeler ainsi – qui doivent obéir scrupuleusement à ses ordres. Ainsi, les appareils électroniques ne sont pas ouverts et dépecés composant par composant. Ils sont plus simplement passés à la déchiqueteuse. Du coup, non seulement certains précieux éléments électroniques ne sont pas recyclés. Mais en plus, des métaux précieux ne sont pas récupérés.

Lire aussi: L’iPhone accusé de causer des accidents

Des pratiques similaires chez les concurrents

L’enquête du site américain a été publiée quelques jours après l’annonce par Apple de son intention de produire, un jour (aucune date n’a été spécifiée) des iPhones entièrement à partir de matériaux recyclés. Manifestement, la firme de Tim Cook en est loin. Elle n’est apparemment pas la seule à avoir de telles pratiques, ses concurrents faisant de même. Et les raisons de ces agissements sont peu claires: s’agit-il d’éviter que des appareils reconditionnés apparaissent sur le marché, afin de protéger la marque? Quoi qu’il en soit, ces pratiques semblent peu reluisantes.