Réforme du système de retraites, augmentation de la fiscalité sur l’immobilier, taxe sur les biens luxueux, mesures de relance de la croissance, voici les principales mesures de la cure anti-crise adoptée par le gouvernement de Mario Monti.

Le montant des mesures de rigueur s’élève à environ 20 milliards d’euros tandis que plus de 10 milliards de dépenses sont prévus pour relancer l’économie.

Réforme de retraites

– Le nombre d’années de cotisation nécessaires pour partir en retraite dans le cadre des «pensions d’ancienneté» passera à 41 ans pour les femmes et 42 ans pour les hommes contre 40 ans actuellement.

– L’âge de départ des femmes travaillant dans le privé, aujourd’hui fixé à 60 ans dans le cadre de l’autre système des «pensions de vieillesse», va passer de 60 ans à 62 ans en 2012 et à 66 ans en 2018 et non en 2026, pour l’aligner sur celui des hommes, comme prévu par l’ancien gouvernement.

– Le calcul des pensions fondé sur l’ensemble de la carrière et non sur les derniers salaires perçus est étendu à tous les salariés.

– Flexibilité de l’âge de départ entre 62 et 70 ans pour les femmes et entre 66 et 70 ans pour les hommes avec des avantages pour les personnes décidant de travailler plus longtemps.

– Gel de l’indexation des retraites sur l’inflation en 2012 et 2013 à l’exemption des plus faibles

Mesures de rigueur

– Nouvelles réductions des dépenses publiques (notamment suppression des conseils départementaux, réduction des conseillers régionaux)

– Augmentation de la fiscalité sur les biens immobiliers avec la réintroduction de la taxe sur la résidence principale abolie en 2008

– Taxe sur les produits de luxe (voitures de grosse cylindrée, yachts, avions)

– Possible nouvelle hausse de la TVA de deux points à 23% «si nécessaire» à partir de septembre 2012

– Impôt exceptionnel de 1,5% sur les capitaux régularisés dans le cadre de l’amnistie fiscale adoptée par le gouvernement Berlusconi

– Lutte contre l’évasion fiscale avec notamment l’interdiction d’utiliser du liquide pour les paiements dépassant 1000 euros

Mesures de relance économique

– Réduction des charges sociales pour les entreprises embauchant en particulier des femmes et des jeunes

– Mesures destinées à favoriser la capitalisation des entreprises ou à garantir les prêts pour les PME

– Crédits d’impôt pour la recherche et les travaux visant à économiser de l’énergie