Pas de commentaire. Une réponse qui revient sans cesse dans la bouche de Christoph Grainger-Herr. Le directeur d’IWC Schaffhausen, rencontré mercredi à Zurich à l’occasion de la présentation du nouveau concept de boutique de la marque, ne s’étend pas sur la situation économique de la société propriété du groupe de luxe genevois Richemont.

Quelles sont ses perspectives pour 2020? Est-ce que, comme d’autres marques présentes sur le segment haut de gamme (de 4500 à plus de 200 000 francs), IWC est davantage épargnée par la crise économique provoquée par le Covid-19 que les marques des segments inférieurs? Quel est aujourd’hui le taux d’activité de ses 1400 employés en suisse et à l’étranger? Quelle part des ventes est réalisée en ligne? Que pense-t-il de la crise de gouvernance qui secoue actuellement Richemont, à une semaine de l’assemblée générale du groupe? Autant de questions que le directeur laissera sans réponses au terme de cette entrevue.