Gestion de fortune

J. Safra Sarasin a attiré 5 milliards d’argent frais l’an dernier

La banque bâloise a vu son bénéfice net progresser de 10% l’an dernier, à 347 millions de francs, pour une masse sous gestion de 165 milliards

Classée parmi les dix plus grandes banques de gestion suisses, J. Safra Sarasin a publié jeudi un bénéfice en hausse de 10% à 347,3 millions de francs pour 2018. La banque bâloise affiche une progression de 1,8% de ses revenus et un ratio de coût/revenu stable à 55,5%, un niveau extrêmement bas dans la gestion de fortune. Le recul des marchés enregistré l’an dernier a pesé sur la masse sous gestion, qui atteint 165 milliards de francs.

Les avoirs sous gestion ont reculé de 3% par rapport à fin 2017. La baisse des marchés en 2018 a eu un impact négatif de plus de 10 milliards sur la masse sous gestion. A l’opposé, près de 5 milliards d’actifs nets ont rejoint la banque, précise le président de J. Safra Sarasin, Ilan Hayim, que Le Temps a rencontré jeudi dans ses bureaux de la rue de la Corraterie à Genève. Selon lui, la reprise des marchés depuis début janvier a poussé la masse sous gestion au-delà de la barre des 171 milliards.