Ces deux dernières semaines, il n'a été question que de lui: le marché du refinancement interbancaire. Quand ce marché connaît un gel, cela signifie que les banques refusent de se prêter de l'argent l'une à l'autre. Elles doivent, dans ce cas, se financer auprès des banques centrales, qui se substituent, de facto, au marché interbancaire. Si ce marché est vital, c'est parce que les banques ont besoin d'emprunter tous les jours de l'argent à court terme pour financer leurs activités courantes. C'est leur fonds de roulement. Sans le palliatif des banques centrales, les banques feraient défaut, faute de pouvoir boucler leur tour de refinancement et poursuivre leurs activités. Cette situation incite les banques à durcir leurs conditions de crédit.