banque

Jean Studer présidera la Banque cantonale neuchâteloise

Aujourd'hui président du conseil de banque de la Banque nationale suisse, le Neuchâtelois, ancien conseiller d'Etat, succédera à Manuela Surdez en juillet

Jean Studer, actuel président du conseil de banque de la Banque nationale suisse (BNS), va présider la Banque cantonale neuchâteloise (BCN). L'ex-conseiller d'Etat socialiste, âgé de 61 ans, succédera le 1er juillet à la présidente sortante Manuela Surdez.

Cette nomination s’inscrit dans le plan de renouvellement progressif, décidé conjointement, de la composition du conseil d'administration de la BCN entre 2018 et 2021, a indiqué mardi le canton de Neuchâtel dans un communiqué. Ce type de démarche répond aux normes et aux exigences de qualité de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

En 2016: Jean Studer critique les propositions de réformes de la BNS

Il quitte la BNS le 30 avril

Membre du conseil d'administration depuis 2010, puis présidente dès 2011, Manuela Surdez «a activement contribué à la prospérité et à la bonne gestion de la BCN dans un contexte exigeant d’importantes adaptations», note le Conseil d'Etat. Elle a dû faire face à l'augmentation de la réglementation applicable aux banques, aux exigences de régularisation fiscale des Etats tiers, ainsi qu'à l’introduction de taux d’intérêts négatifs.

«A la suite du départ de Mme Surdez, le Conseil d'État est heureux d'accueillir à cette fonction une autre personnalité expérimentée et fortement attachée à notre canton en la personne de Jean Studer», écrit le canton. Le Neuchâtelois quittera son poste à la BNS le 30 avril prochain, au terme de la durée maximale de 12 ans de présence au sein de cette autorité.

De «riches connaissances»

Le Conseil d'État se réjouit que la BCN puisse profiter de l’importante expérience professionnelle et politique de Jean Studer ainsi que de ses «riches connaissances juridiques, financières et institutionnelles. Ses compétences personnelles et l'expérience acquise tant sur le plan cantonal que national seront de réels atouts pour assurer la bonne conduite de l’institution bancaire», ajoute-t-il.

Jean Studer est un des ex-politiciens neuchâtelois les plus connus, en dehors des frontières du canton. Conseiller aux Etats de 1999 à 2005, il a été candidat en 2002 à la succession au Conseil fédéral de Ruth Dreifuss, qui a finalement été remplacée par Micheline Calmy-Rey. De 2005 à 2012, le socialiste a été l'homme fort du Conseil d'Etat neuchâtelois.

Publicité