Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet a réclamé jeudi l’amélioration de l’efficacité du fonds de stabilité européen. «Nous demandons aux responsables européens d’améliorer l’efficacité de ce fonds, tant sur le plan quantitatif que qualitatif», a-t-il déclaré d’une conférence de presse à l’issue de la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE à Francfort, siège l’institution monétaire. Il avait déjà émis ce message dans les mêmes termes lors de la précédente réunion du conseil en décembre.

Interrogé sur l’urgence d’agir de la sorte, Jean-Claude Trichet a déclaré que «tout est urgent dans les conditions présentes», avant de répéter: «nous demandons aux autorités européennes et aux gouvernements d’assumer leurs responsabilités, nous le faisons depuis des mois».

Mercredi, face au risque persistant de voir la crise de la dette des pays les plus fragiles de la zone euro s’étendre à leurs partenaires, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a exhorté les dirigeants des pays de l’Union européenne à décider sans tarder d’augmenter les ressources de ce dispositif d’aide mis en place au printemps 2010.

Mais l’Allemagne et la France notamment, ses deux principaux contributeurs, continuent d’afficher leur opposition à cette éventualité.

Par ailleurs, la BCE a décidé sans surprise de garder son principal taux directeur inchangé à 1%. Ce taux, baromètre du coût du crédit en zone euro, est fixé à ce niveau historiquement bas depuis mai 2009 et devrait le rester pour de longs mois encore, faute d’amélioration significative sur le marché du prêt interbancaire.