Il y a bien sûr, en surface, le contrat à 10 milliards de dollars (9,78 milliards de francs) attribué le 25 octobre 2019 par le Pentagone à Microsoft, alors qu’Amazon était le favori. Mais il y a surtout une haine profonde entre Jeff Bezos et Donald Trump. Le premier, fondateur et directeur d’Amazon, déteste la politique du président américain. Ce dernier jalouserait Jeff Bezos, l’homme le plus riche de la planète.

La rivalité entre les deux hommes dépasse de loin le cadre personnel. Lundi soir, Amazon a saisi la justice américaine pour attaquer l’attribution du contrat JEDI, acronyme de Joint Enterprise Defense Infrastructure. Celui-ci concerne un ensemble de services d’intelligence artificielle et de cloud computing (informatique en nuage) pour le Département de la défense des Etats-Unis. Amazon, numéro un mondial de ce secteur via sa filiale Amazon Web Services, était donné favori par les analystes pour remporter cet appel d’offres. Mais Microsoft a triomphé.