La gestion transfrontalière des grandes fortunes privées (off­shore) n’est pas sous pression qu’en Europe continentale. Les dépendances britanniques s’activent aussi pour éviter de se retrouver sur la liste noire du G20. Après quatre ans de discussion, Jersey a annoncé cette semaine avoir signé un accord d’échange d’informations fiscales, à la demande et pas automatique, avec Londres. L’île anglo-normande avance aussi avec la France, l’Irlande ou encore l’Australie. Il y a dix jours, l’île de Man a conclu un accord de ce genre avec l’Allemagne.