Politique monétaire

Le jeu des taux d’intérêt n’est plus l’arme monétaire ultime

La baisse des taux d’intérêt américains par la Fed mercredi soir n’a surpris personne. Mais le pouvoir de cet outil monétaire est de plus en plus faible

Il n’y a pas eu de surprises. Mercredi soir, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell, a annoncé un recul des taux d’intérêt d’un quart de point. L’objectif affiché d’une telle baisse du loyer de l’argent est d’offrir un accès facilité au crédit et, de fait, de stimuler l’investissement des entreprises puis l’emploi et la consommation.

Lire aussi: La Fed baisse les taux d’intérêt pour la première fois depuis 2008