Banques

Jörg Gasser: «La taxation des services financiers est le grand défi à venir»

Equivalence boursière, accord-cadre avec l’Europe, numérisation de l’activité bancaire: le nouveau directeur de l’Association suisse des banquiers passe en revue les sujets chauds du moment, dans son premier entretien à la presse romande

C’est un ancien diplomate et ancien délégué du CICR qui pilote l’association faîtière de la place financière, l’Association suisse des banquiers, depuis le mois de mai. Agé de 50 ans, Jörg Gasser est surtout connu pour avoir dirigé le Secrétariat d’Etat aux questions financières internationales (SFI), de 2016 à 2019. Le Temps l’a rencontré entre sa visite à des banques genevoises et un voyage au Japon avec le conseiller fédéral Guy Parmelin.

Le Temps: Vous êtes directeur de l’Association suisse des banquiers (ASB) depuis deux mois. Pourquoi avez-vous décidé de quitter le Secrétariat d’Etat aux questions financières (SFI), où votre tâche devait être passionnante, au cœur d’enjeux capitaux pour l’avenir du pays?