Technologie

Les joueurs «game over» à cause des cryptomonnaies

La demande en cartes graphiques, prisées des mineurs de bitcoins, a fait exploser les prix. Pire, les tarifs de la mémoire vidéo partent également à la hausse, pour des raisons indépendantes. Résultat, les PC de gaming deviennent bien plus chers

La loi de l’offre et de la demande a des effets pervers. Conséquence du succès croissant des cartes graphiques pour «miner» des cryptomonnaies telles que le bitcoin, leur tarif a explosé ces derniers mois. La situation a, indirectement, fait augmenter la facture pour les joueurs sur PC. Sur ces machines, elles en sont les éléments les plus onéreux.

Lire aussi:  Votre ordinateur «mine»-t-il de la cryptomonnaie à votre insu?

Les composants informatiques sont habituellement soumis à une baisse lente mais continue de leurs tarifs en magasin. Mais il arrive que certains événements mettent en défaut cette observation. Le minage de cryptomonnaies, qui concrètement consiste à faire faire des calculs complexes à son ordinateur, en est ici la cause principale. Dans ces opérations, c’est le GPU (processeur graphique) qui est décisif pour la rapidité d’exécution, et non le microprocesseur central (CPU). De fait, les mineurs en tout genre se sont rués sur ces composants prisés des joueurs, affolant la demande tandis que l’offre, elle, restait stable.

Si bien que depuis juin 2016, le tarif des GPU Nvidia a augmenté de 50% en moyenne. Pire, une carte graphique populaire telle qu’une GTX 1070 est passée de 350 dollars en mai 2017 à plus de 700 aujourd’hui. Contactée par Le Temps, la marque a répondu ne pas faire de commentaires à ce sujet. La situation n’est guère différente chez l’autre acteur de ce marché, AMD, avec des augmentations de l’ordre de 70% en moyenne.

La situation a des conséquences concrètes pour les joueurs voulant s’offrir un nouveau PC ou une nouvelle carte graphique. Une machine vendue 1500 francs (dont 500 alloués à la carte graphique) début 2017 affiche aujourd’hui un prix de 1700 à 1800 francs, pour les mêmes composants.

Renchérissement de la mémoire graphique

L’emballement pour les cryptomonnaies n’est cependant pas la seule raison de cette flambée des prix. Celle-ci s’explique également par d’autres prix partis à la hausse: ceux de la mémoire graphique. La réorientation par les fabricants d’une partie de leur production vers les serveurs informatiques et les smartphones, en lieu et place des cartes graphiques, en est certainement la cause.

Lire également:  Le bitcoin, désastre écologique en perspective?

SK Hynix, détenteur de 35% des parts de ce marché derrière Samsung (55%), a ainsi récemment annoncé des bénéfices record en 2017: un chiffre d’affaires en hausse de 75% à 28,4 milliards de dollars, un bénéfice d’exploitation de +319% à 13,9 milliards de dollars et un bénéfice net en augmentation de 260% à 10 milliards de dollars. Des résultats qui satisfont certainement les actionnaires mais laissent craindre que les cartes graphiques ne vont pas retrouver leurs tarifs habituels à court ou moyen terme.

Lire aussi:  Les processeurs d’Intel détrônés par la concurrence

Explorez le contenu du dossier

Publicité