Medias

Le «Journal de Morges» racheté entièrement par son rédacteur en chef

Cédric Jotterand, 43 ans, détenait déjà 51% des titres. Cette semaine, le directeur et les investisseurs qui l’accompagnent ont racheté les parts restantes du groupe Tamedia. en 2014, l'éditeur avait annoncé vouloir se désengager de la publication

Le Journal de Morges appartient désormais entièrement à son directeur et rédacteur en chef, Cédric Jotterand, a-t-il fait savoir dans la nuit de jeudi à vendredi dans un communiqué. Une part (49%) de l’hebdomadaire vaudois était encore détenue par Tamedia.

Lire aussi: Tamedia annonce sa volonté de racheter le groupe publicitaire Goldbach

Âgé de 43 ans Cédric Jotterand, qui détenait 51% des titres, disposait de cinq ans pour acquérir par étapes le solde auprès du groupe de médias zurichois. Mais «la reprise a pu être anticipée grâce au fort soutien de la région, des lecteurs et des annonceurs lors de cette première année d’exploitation qui se révèle positive», souligne le texte.

Le rédacteur en chef a notamment bénéficié de l’appui du conseil communal de Morges qui lui a accordé en avril un prêt sans intérêts de 150 000 francs afin de finaliser le rachat. Le montant est remboursable d’ici 2022.

Désengagement de Tamedia

Le quadragénaire «se réjouit de consolider son titre dans les années futures tout en étant ouvert à de nouvelles formes de collaboration avec les acteurs de sa branche», peut-on lire dans le communiqué.

En octobre 2014, Tamedia avait annoncé vouloir se désengager du Journal de Morges. Le directeur et les investisseurs qui l’accompagnent avaient alors montré leur intérêt et repris 51% des actions du titre en novembre 2016. Né il y a plus de 120 ans, l’hebdomadaire vaudois compte quelque 6000 abonnés. Une dizaine de collaborateurs et une vingtaine de correspondants le font vivre.


Tamedia s'intéresse au groupe Goldbach

Le groupe médiatique veut racheter la société de vente d'espaces publicitaires Goldbach Group. Ensemble, ils visent la pôle position sur le marché suisse de la publicité. Tamedia a soumis une offre publique d'achat au prix de 35,50 francs par action.

Les deux groupes souhaitent par ailleurs développer leurs offres en Allemagne et en Autriche, ont indiqué les deux sociétés vendredi dans un communiqué commun. Goldbach continuera à se présenter sur le marché en tant qu'entreprise autonome.

«Il s'agit d’une chance pour le marché suisse des médias dont profiteront également nos médias de News», déclare Christoph Tonini, directeur de Tamedia. La reprise est soumise à l'accord de la Commission fédérale de la concurrence (COMCO).

Publicité