En milieu de semaine, les très bons résultats semestriels de Nestlé permettent au marché suisse de franchir sa résistance technique située dans la zone des 8330-8350. L'indice SMI clôture en progression de 0,75% et se rapproche ainsi d'un nouveau sommet, celui des 8400 points. Rappelons que le SMI avait atteint un record historique de 8489 points en juillet 1998, juste avant les crises russe et asiatique. Le statu quo de la Réserve fédérale sur ses taux directeurs ayant été largement anticipé par les intervenants, il n'a pas eu un grand impact sur le déroulement de la séance. La très bonne tenue du dollar, qui franchit le niveau de 1,74 contre le franc suisse, stimule les exportatrices.

Les investisseurs saluent donc les résultats de Nestlé au cours des six premiers mois de l'année. Le groupe prévoit d'enregistrer une croissance du bénéfice net à deux chiffres sur l'ensemble de l'exercice. Bien que Nestlé soit orienté vers la croissance interne, il n'exclut pas de procéder à des acquisitions stratégiques très sélectives, notamment aux Etats-Unis, qui lui permettront de renforcer ses secteurs d'activité clés. Le titre progresse de 4,4% à 3730, inscrivant au passage un nouveau record historique à la clôture.

Parmi les valeurs secondaires, Schindler annonce un bénéfice net en progression de 40% à 108 millions de francs au cours du premier semestre, en dépit des problèmes de sa division informatique Also. Cette dernière a enregistré une perte opérationnelle de 6 millions de francs. Sur l'ensemble de l'exercice, Schindler prévoit une légère hausse du bénéfice net. Du point de vue de la demande, le fabricant d'ascenseurs prédit une augmentation en Europe, une reprise en Chine, un léger affaiblissement en Amérique du Nord et une stagnation dans la région du Sud-Est asiatique. Le titre se replie de plus de 2% à 2790.

Dans un autre registre, Zellweger s'apprécie de près de 8% à 1070 et inscrit également un nouveau record historique. Le titre bénéficie d'une recommandation d'achat assortie d'un objectif de cours de 1500 dans un horizon à douze mois. La société fabrique des systèmes de gestion de la qualité pour l'industrie textile et de surveillance de l'air et de l'eau pour les secteurs pharmaceutique et énergétique. Au mois de juillet, Zellweger Luwa a annoncé le rachat de l'entreprise américaine Thompson Mechanical, sans mentionner le montant de la transaction. Cette acquisition lui permet de renforcer sa position aux Etats-Unis dans les secteurs clés que sont la ventilation et l'air conditionné.

Pour sa part, Saurer gagne 5,7% à 1101. La société annonce qu'elle pourrait procéder au spin-off de ses divisions transmission et revêtement, afin de se concentrer sur ses activités dans le secteur textile, où elle occupe la seconde position mondiale. Saurer a effectué des réductions des coûts très importantes, qui lui permettront de générer des bénéfices, même en cas de stagnation ou de récession. Elle prévoit atteindre, voire même dépasser, son objectif financier situé à 8% de marge d'ici à 2002.