Le marché suisse ne parvient pas à poursuivre son ascension, freiné par le recul de plus de 4% du bon Roche, l'un des poids lourds de la cote. L'indice SMI clôture en repli de 0,7% à 8260,8 points. Parmi les blue chips, Roche se replie donc de 4,2% à 15 700 après avoir publié des résultats semestriels plutôt décevants. Le bénéfice net et le chiffre d'affaires sont conformes aux attentes des analystes. Cependant, les ventes de la division Pharmaceutiques n'ont augmenté que de 2%, affectées par le recul de la croissance de l'antibiotique Rosephin (–9%) et par la progression modérée du traitement contre l'obésité Xenical (+9%). Le départ du très brillant directeur financier, Henri Meier, à la fin de l'année pèse également sur le titre.

Novartis, qui publiera ses résultats semestriels lundi, affiche une légère progression de 0,2% à 2639. Les divisions Génériques, Ciba Vision et Consumer Health devraient enregistrer de bons taux de croissance. Dans un autre registre, Swisscom se redresse et progresse de 1,5% à 543. En Allemagne, les enchères des licences UMTS de téléphonie mobile de la troisième génération sont désormais terminées et ont rapporté près de 100 milliards de marks au gouvernement allemand, un chiffre nettement supérieur aux 20 milliards de marks prévus par le Ministère des finances. Cet important apport de fonds servira à réduire la dette de l'Allemagne. Cet excellent résultat démontre le potentiel de croissance du secteur des télécommunications.

De son côté, Kudelski annonce avoir conclu un accord de coopération avec la société américaine Liberate dans le domaine de la télévision payante. Cette alliance stratégique a pour objectif de fournir des solutions plus aisées aux utilisateurs du réseau. Les termes du contrat n'ont pas été évoqués. Kudelski collabore déjà avec le géant Microsoft dans le champ de la télévision numérique. Le titre, dont le split par 10 aura lieu à la fin du mois, s'apprécie de plus de 3% à 24 500.

Dans un autre registre, Synthes-Stratec progresse de 1,4% à 1015. Une banque annonce avoir relevé l'objectif de cours sur le titre de 1030 à 1350 dans un horizon à douze mois, prévoyant une forte croissance des résultats de la société de technologie médicale durant la deuxième moitié de l'année. Synthes-Stratec a publié récemment un bénéfice net en progression de 45% à 149 millions de francs au cours du premier semestre 2000. La société est issue de la fusion, en 1999, entre le suisse Stratec et l'américain Synthes. Le titre a été introduit en Bourse à la fin du mois de novembre 1999.

Dans le segment du nouveau marché, Oridion poursuit son rally et progresse encore de près de 5% à 58,75, après avoir atteint un point haut de 61 en cours de séance. Le titre a été introduit en Bourse le 10 avril passé à un prix d'émission de 29 francs. La société a annoncé fin mai que sa perte s'était creusée au cours du premier trimestre 2000 en raison de l'augmentation des dépenses dans le domaine de la recherche et développement et dans le marketing des produits.