A l'issue de la dernière séance de la semaine, le marché suisse parvient à afficher une progression grâce au soutien des bancaires et du bon Roche. L'indice SMI flirte avec sa résistance technique située à 8250 points. Aux Etats-Unis, l'indice des prix à la production est resté inchangé en juillet, tandis que les ventes de détail progressaient de 0,7%, ce qui était légèrement supérieur aux prévisions des analystes.

Parmi les blue chips, SAirGroup campe sur ses positions. La société helvétique et un groupe d'investisseurs portugais abandonnent leur projet de prendre une participation de 85% dans la compagnie aérienne Portugalia, en raison des risques de refus de la Commission européenne. Cependant, les deux compagnies poursuivront leur système de code sharing et Portugalia restera membre de l'alliance Qualiflyer. SAirGroup est par ailleurs en négociation avec le britannique Airtours et l'allemand Rewe au sujet de l'avenir du tour-opérateur LTU, dont il détient 49,9% du capital. LTU, quatrième société du secteur en Allemagne, perd de l'argent chaque année. Dans le cadre de la fusion des compagnies françaises AOM, Air Littoral et Air Liberté, Paul Reutlinger, le chef de la nouvelle entité, déclare qu'elle retournera dans les chiffres noirs dans un horizon à trois ans. La compagnie sera fondée en septembre et la migration des systèmes sera achevée au début du mois d'octobre.

De son côté, Ciba Spécialités Chimiques progresse de 0,5% avant la publication de ses résultats semestriels, qui aura lieu mardi prochain. Après des mois de désaffection, le titre a réussi à afficher une très belle performance cette semaine, franchissant la marque des 100 grâce à une recommandation d'achat.

Dans un autre registre, ABB se replie de 0,5% à 194. La société annonce avoir nommé le chef de son département Recherche & Développement à son comité exécutif. Cette étape stratégique reflète la concentration croissante du groupe dans le domaine de la technologie. Markus Bayegan deviendra le huitième membre du comité et siégera aux côtés des responsables des divisions clés telles que l'automation et le pétrole, le gaz et la pétrochimie. Selon la presse alémanique, la vente de sa participation dans le joint-venture ADtranz à DaimlerChrysler aurait rapporté 1,372 milliard de francs suisses à ABB. Pour sa part, Julius Baer, qui sera intégré dans l'indice SMI en octobre prochain, recule de 2% à 7515. La banque publiera ses résultats semestriels mardi prochain, avant l'ouverture de la Bourse. Selon les analystes, son bénéfice net devrait progresser de quelque 40% à 198 millions de francs suisses. Depuis le début de l'année, le titre s'est apprécié de 60%.

Parmi les valeurs secondaires, Ascom progresse de près de 2% à 5810. Les héritiers du financier Ernst Müller-Möhl, qui détiennent une participation de 27% dans l'équipementier, appellent à un vote portant sur la création d'une catégorie unique d'actions. Ils proposent que ce sujet figure à l'agenda de l'assemblée extraordinaire des actionnaires qui se tiendra le 15 septembre prochain.