Le marché suisse termine la dernière séance de la semaine sur une légère baisse. L'indice SMI manque d'impulsion pour s'attaquer au sommet des 8400 et à son record historique de 8489 inscrit en juillet 1998. Dans le compartiment des financières, Zurich Allied affiche un sévère repli dans d'importants volumes sur des rumeurs d'avertissement sur les profits, formellement démenties par la compagnie. Un courtier parisien suggère que les prévisions des analystes sur les résultats du groupe en 2000 pourraient être trop élevées. L'assureur publiera ses résultats semestriels le 6 septembre.

Dans un autre registre, Swisscom progresse de 1%. Le conseil d'administration a approuvé la réorganisation du groupe. Celui-ci sera transformé en holding chapeautant les activités téléphonie mobile, ligne fixe et Internet, qui opéreront toutes trois en tant que sociétés séparées d'ici à 2001. Swisscom espère que ce changement lui permettra de réagir plus rapidement dans un secteur des télécommunications en constante mutation. Cette décision, qui n'entraînera pas de suppressions de postes de travail supplémentaires, est bien accueillie par le marché. Par ailleurs, sa filiale à hauteur de 74%, Debitel, qui s'est retiré des enchères UMTS en Allemagne, annonce être en discussion avec cinq des six sociétés ayant obtenu la licence. L'entreprise de téléphonie mobile est fondamentalement intéressée à fournir des services UMTS et n'a pas de préférence quant à son éventuel partenaire. Debitel dispose de cinq millions de clients outre-Rhin, ce qui en fait un allié potentiellement attrayant.

Pour sa part, ABB annonce avoir créé un joint-venture avec la société américaine Equistar Chemical en vue du rachat de la technologie polypropylène Novolen à BASF. Cette matière plastique est utilisée pour renforcer les textiles ainsi que dans toute une série de produits de consommation. ABB, qui détiendra 80% de l'entreprise commune, prévoit que l'opération sera finalisée au troisième trimestre 2000. Elle lui permettra de figurer parmi les trois plus grands fournisseurs sur le marché de la technologie plastique. Les détails financiers n'ont pas été divulgués. ABB prévoit que la demande totale dans ce secteur devrait s'établir à quelque 15 milliards de dollars au cours des dix prochaines années. Le titre termine la séance en repli.

De son côté, Clariant s'apprécie de plus de 1%, plutôt optimiste avant la publication de ses résultats semestriels qui aura lieu mardi. Le titre profite également de rumeurs faisant état d'ordres d'achat émanant du financier Martin Ebner. Au sein des valeurs secondaires, Rieter ne réagit guère à la publication de ses résultats semestriels. Son bénéfice net a pourtant progressé de 57% à 82,6 millions de francs, dépassant les attentes. La société prévoit une forte augmentation de son chiffre d'affaires et de son profit sur l'ensemble de l'exercice. Le titre se replie de 0,5%, après avoir atteint son point haut annuel de 615 la veille.