Grâce au bon comportement du Dow Jones vendredi, le marché suisse poursuit sa progression en début de semaine et parvient à franchir la marque des 8300 points en cours de matinée. Dans l'après-midi, l'ouverture hésitante de Wall Street efface une partie des gains du SMI, qui clôture en hausse de 0,45% à 8273,1 points. Cette semaine, les opérateurs attendent la publication des prix à la consommation aux Etats-Unis vendredi. Il s'agit du dernier indicateur économique déterminant avant la réunion du FOMC de la Réserve fédérale qui se déroulera le 22 août. Parmi les blue chips, Ciba Spécialités chimiques s'apprécie encore de 0,7% à 107,25 à la veille de la publication de ses résultats semestriels. Les analystes tablent en moyenne sur un bénéfice net de 197 millions de francs suisses et un chiffre d'affaires de 3,9 milliards de francs.

Pour sa part, Givaudan, qui publiera ses chiffres semestriels aujourd'hui, engrange 1% à 511. Les chiffres ne seront pas directement comparables à ceux communiqués par Roche avant le spin off de la société. Le compartiment des cycliques est très en verve. Holderbank progresse de 2,1% à 2053. Le cimentier regrette que le Portugal continue de refuser la prise d'une participation de plus de 10% dans Cimor par Holderbank et son allié portugais, Secil. En ce moment, le groupe helvétique analyse la situation et espère faire une déclaration en fin de semaine à ce sujet.

Pour sa part, ABB affiche une plus-value de 2,5% à 198. Le titre a touché un point haut de l'année à 218 le 4 février et les stratèges considèrent qu'il pourrait se diriger vers la marque des 240. Les spéculations faisant état de la prochaine intégration d'ABB dans l'indice Stoxx 50 se poursuivent. Les changements dans la composition de l'indice seront décidés aujourd'hui. Dans le secteur des financières, UBS et CS Group enregistrent de belles progressions en début de journée, mais elles ne parviennent pas à conserver leurs gains. Zurich Allied progresse de 1,3% à 958. Le titre bénéficie d'un relèvement de son objectif de cours de 940 à 1110 dans un horizon à douze mois. L'assureur a pour objectif de tripler sa base de clientèle à 110 millions et de doubler les produits vendus par client.

Dans un autre registre, Swisscom campe sur ses positions à 556. Les investisseurs semblent soulagés du retrait de la filiale de Swisscom Debitel des enchères allemandes de téléphonie mobile de la troisième génération. Debitel déclare qu'il essaiera de s'allier à un autre opérateur une fois que les licences UMTS seront attribuées. Swisscom prévoit que l'opérateur allemand disposera de 8,5 millions de clients en Europe d'ici à la fin de l'année et devrait rester un acteur clé dans le secteur de la téléphonie mobile. Le groupe helvétique examine désormais un certain nombre d'options: un partenariat stratégique dans les mobiles; une fusion ou une introduction en Bourse de ses opérations de téléphonie mobile suisses avec Debite. Une augmentation de capital ou une possible réduction de la participation de 65,5% de l'Etat constituent deux autres alternatives financières envisageables. Affaire à suivre.