En dépit de l'excellent comportement de la Bourse de New York la veille, le marché suisse ne parvient pas à trouver une direction précise mardi. Indifférent aux très bons résultats de Ciba SC et de Julius Baer, l'indice SMI termine la séance en léger repli de 0,3% à 8250,1.

Parmi les blue chips, Ciba Spécialités Chimiques annonce un bénéfice net supérieur aux attentes des analystes au premier semestre, en progression de 78% à 215 millions de francs. Le chiffre d'affaires a augmenté de 14% à 4,01 milliards, grâce notamment à l'impact favorable des taux de change. Le groupe prévoit une poursuite de la croissance, à un rythme plus modéré toutefois, pour le second semestre 2000. Malgré ses bonnes nouvelles, le titre, qui avait bien progressé ces derniers temps, succombe aux prises de profits et recule de 1,6% à 105,50.

De son côté, Givaudan, spin-off du groupe pharmaceutique Roche spécialisé dans les arômes et parfums, indique que son chiffre d'affaires a progressé de 8% à 1,2 milliard de francs durant les six premiers mois de l'année. Le groupe prévoit une accélération de la croissance des ventes durant la seconde partie de l'année. Givaudan dispose d'une structure financière très solide et se dit prêt à examiner d'éventuelles acquisitions. Les résultats du groupe déçoivent quelque peu les investisseurs et le titre se replie de plus de 2% à 499.

Bientôt dans l'indice SMI

Roche baisse de 0,8% à 16 500. Le groupe publiera ses résultats semestriels jeudi avant l'ouverture de la Bourse. Ils seront caractérisés par des facteurs extraordinaires, comme la vente des actions de la filiale américaine Genentech. Dans le compartiment des bancaires, Julius Baer, la plus grande banque privée suisse sous contrôle familial, publie des résultats dépassant nettement les prévisions des analystes au cours du premier semestre. Le bénéfice net a augmenté de 80% et les actifs sous gestion se sont accrus de 14% à 146 milliards de francs suisses. Julius Baer se montre très optimiste quant aux résultats sur l'ensemble de l'exercice, qui devraient excéder largement les chiffres enregistrés en 1999. Le titre atteint un nouveau point haut de l'année à 8130, progressant de 10%. Il sera intégré dans l'indice SMI en octobre.

Dans un autre registre, Serono annonce que son nouveau traitement contre l'infertilité, Luveris, a été recommandé par le CPMP (Committee for Proprietary Medicinal Products), ce qui constitue une première étape importante vers son homologation sur le marché européen. Le titre s'apprécie de plus de 2% à 2146. Dans le segment du Nouveau Marché, Swissquote annonce une perte de 24 000 francs et un chiffre d'affaires en progression de 185% à 7 millions de francs au cours du premier semestre 2000. La société, qui a été introduite en Bourse au mois de mai, dispose d'un montant de 73,1 millions de francs en cash. Ces fonds serviront à lancer une banque en ligne et à financer l'expansion de la société en France. Swissquote est spécialisée dans la cotation en temps réel sur Internet et a vu ses clients augmenter de 2505 à 6134 personnes. Le titre progresse de plus de 3% à 214,50.