Mardi, l'indice SMI termine la séance sur une note quasiment inchangée, à 8253,4 points.

D'un point de vue technique, le SMI dispose des ressources suffisantes pour s'attaquer à sa prochaine résistance située à 8290 points puis se diriger vers le sommet des 8400 points. Dans le compartiment des financières, UBS poursuit son ascension et progresse encore de 3% à 258, approchant de sa résistance technique située à 260. Le CS Group fait l'objet de prises de bénéfices et se replie de 0,6% à 379,50.

De son côté, ABB s'apprécie de près de 1% en première partie de séance dans l'espoir d'être intégré dans le prestigieux indice Dow Jones Stoxx 50. La composition de ce dernier doit être révisée le 15 août et les éventuels changements seront effectifs en septembre. Le titre termine la séance sur les niveaux de la veille, à 195,50.

Aux pharmaceutiques, Novartis annonce que son traitement contre le diabète Starlix sera lancé sur le marché américain au cours du premier trimestre 2001. Ensuite, le produit sera également commercialisé dans d'autres pays en collaboration avec le groupe américain Merck. Starlix fait partie, aux côtés de Zelmac, Visudyne et Xolair (asthme), des médicaments très prometteurs du groupe bâlois. Novartis publiera ses résultats du premier semestre 2000 le 21 août prochain. La plupart des analystes tablent sur un retour à une croissance du chiffre d'affaires à deux chiffres. Le titre se replie de 0,5% à 2636.

Les investisseurs saluent l'opération de Mikron

Pour sa part, Unaxis, qui sera intégré dans l'indice SMI en octobre, affiche une légère baisse de 0,4% à 413,5. La société détient désormais près de 57% du capital et 78,7% des droits de vote du fabricant de semi-conducteurs ESEC. La société offre aux actionnaires d'ESEC quatre titres Unaxis et 1920 francs en cash pour chaque action ESEC. Au terme de l'opération approuvée par les autorités de régulation, Unaxis détiendra jusqu'à 525 000 titres de la société ESEC, qui restera par ailleurs indépendante et cotée. Au sein des valeurs secondaires, Mikron société annonce la vente de sa division machines standards à la filiale de Georg Fischer Agie Charmilles pour un montant de 100 millions de francs suisses. La cession de cette activité réduit fortement le caractère cyclique de Mikron et permet à la société de se concentrer davantage sur le secteur à forte croissance de la téléphonie mobile. Les investisseurs saluent cette opération et le titre grimpe de plus de 8% à 1355. Sur l'ensemble de l'exercice 2000, Mikron prévoit de générer un chiffre d'affaires en hausse de 30%. Le bénéfice net devrait progresser de 40%. Signalons pour terminer que Disetronic recule de près de 2% à 1473.

Le groupe annonce que son chiffre d'affaires a augmenté de près de 20% au cours du premier trimestre et qu'il prévoit une hausse substantielle des résultats sur l'ensemble de l'exercice.