Pénalisé par la poursuite du recul des valeurs défensives, l'indice SMI enfonce la marque psychologique des 8100 et celle des 8000 points au cours de la dernière séance de la semaine. La Réserve fédérale a annoncé une nouvelle détente monétaire surprise après la clôture de la Bourse de New York jeudi, réduisant son taux d'escompte de 25 points de base, une décision justifiée par les récentes statistiques de l'emploi aux Etats-Unis.

L'indice SMI clôture en recul de 1,6% à 7985,6 points. Parmi les blue chips, la rotation des secteurs se poursuit au détriment des valeurs de l'ancienne économie, qui ont affiché une performance relativement bonne l'an passé. Un influent courtier américain réduit son exposition dans les valeurs défensives au profit des cycliques et des bancaires. Sulzer progresse de 1,7% à 1218. Sa filiale à hauteur de 74% Sulzer Medica annonce le rachat de la société américaine IntraTherapeutics pour un montant de 145 millions de dollars. Cette acquisition lui permettra de développer ses activités dans le domaine cardio-vasculaire. Ce secteur a généré un chiffre d'affaires de 300 millions de dollars en 1999 et devrait afficher une croissance de plus de 25% par année. L'opération, soumise à l'approbation des actionnaires et des autorités américaines au mois de mars, sera payée cash. Sulzer Medica s'apprécie de près de 3% à 450. Dans un autre registre, Adecco campe sur ses positions à 1030. Le titre est recommandé à l'achat à court terme avec un objectif de cours de 1089. Selon l'analyste, il devrait bénéficier de l'impact positif émanant des récentes détentes monétaires aux Etats-Unis et de la probable baisse des taux directeurs en Europe au cours du premier semestre 2001. Adecco avait atteint un point haut de 1516 l'année passée, soit 30% de plus que le cours actuel.

Les banques à la baisse

Le compartiment des bancaires est nettement plus discret que jeudi, puisque seule UBS parvient à afficher une progression. CS Group se replie de 2,5% à 314. Quant à Julius Baer, elle perd 3% à 8585 en dépit d'un rapport indiquant qu'elle dispose d'un bon potentiel à court terme, avec un objectif de 9300. Aux assurances, Swiss Re se replie de près de 3% à 3827. Une banque réitère sa recommandation d'achat sur le titre et augmente son objectif de cours à 4500 dans un horizon à douze mois. L'analyste anticipe de bonnes nouvelles: la compagnie devrait confirmer en début de semaine prochaine le bas niveau de ses pertes liées aux catastrophes en 2000. Son exposition sur le marché américain est compensée par des gains probables de son portefeuille obligataire. Swiss Re a annoncé récemment que CS Group détenait 8,59% de son capital.

Parmi les valeurs secondaires, Hero progresse de 1% à 207. Selon les rumeurs en vigueur actuellement, la société helvétique pourrait fusionner avec le groupe allemand Schartauer-Werke. Ce dernier détient actuellement 58,7% du capital de Hero. Certains observateurs trouvent cette opération intéressante pour les deux parties: elle permettrait à Schwartau d'obtenir une cotation en Bourse et à Hero de pénétrer sur le marché allemand. Affaire à suivre.