Au cours de la dernière séance de la semaine, tout se passait plutôt bien avant la publication des statistiques américaines en début d'après-midi. Ces dernières, le PIB au quatrième trimestre et l'indice du coût de l'emploi, s'étant avérées plus robustes que prévu, le marché suisse doit renoncer à ses gains enregistrés en début de séance.

Alors que Wall Street est orientée à la baisse à l'ouverture, l'indice SMI termine la journée en repli de plus de 1% à 7019,10 points à l'avant-veille de la réunion du FOMC de la Réserve fédérale prévue mardi prochain. Au sein des blue chips, Swatch Group progresse de plus de 2% à 1725. Le groupe horloger publie un chiffre d'affaires supérieur aux attentes des analystes au cours de l'exercice 1999. Les ventes ont augmenté de 11% à un montant record de 3,63 milliards de francs suisses. La société, qui a racheté récemment la marque Bréguet, publiera ses résultats détaillés le 16 mars prochain et prévoit une progression du bénéfice net de l'ordre de 20%. A noter que le titre a réalisé la meilleure performance de l'indice SMI l'an passé, gagnant plus de 100%. L'enthousiasme ne se dément pas sur Adecco qui figure également parmi les progressions de la séance, bénéficiant de ses excellents résultats 1999 publiés la veille et d'une nouvelle recommandation d'achat. Il s'apprécie encore de 4,5% à 1275, portant sa performance hebdomadaire à près de 20%.

Dans le compartiment des financières, Réassurances affiche une modeste hausse de 0,4% à 2921. Dans les circonstances actuelles, le titre ne parvient pas vraiment à profiter d'une recommandation d'achat accompagnée d'un objectif de cours de 3400 à 3500 dans un horizon à douze mois.

Au sein des valeurs secondaires, Mikron enregistre une belle progression de 5% à 930. La société profite des résultats supérieurs aux attentes publiés par le groupe suédois Ericsson, son principal client pour lequel elle fabrique des composants destinés aux téléphones cellulaires. Ericsson, le troisième groupe mondial du secteur, prévoit de détenir une part de marché globale de 15% cette année. Mikron a annoncé récemment une progression de 30% de son bénéfice net au cours de l'exercice 1999 et se montre très optimiste pour l'année en cours où il prévoit une hausse de 30% de ses volumes. L'acquisition de la société Iplast, qui a été rebaptisée lnfocom Technology, a permis d'augmenter le chiffre d'affaires du groupe de 100 millions de francs suisses. Les investisseurs considèrent de plus en plus Mikron comme une valeur technologique, ce qui explique le grand succès du titre. Il a gagné 150% en 1999, surperformant largement l'indice SPI, et affiche une performance de 30%, depuis le début de l'année.

Dans un tout autre domaine, la société Lindt a publié un chiffre d'affaires en hausse de 7% à 1,44 milliard de francs suisses durant l'exercice 1999, dépassant largement la moyenne du secteur qui a connu une croissance comprise entre 1 et 3% l'an passé. Lindt annonce la simplification de la structure de son capital. Elle souhaite convertir toutes ses actions au porteur en nominatives et procéder à un split 1:5. Le titre progresse de 5% à 42 000.