Après la forte progression enregistrée récemment, le marché suisse marque une pause à quelques heures de l'issue de la réunion du FOMC aux Etats-Unis. L'indice SMI clôture en recul de 0,6%, parvenant de justesse à se maintenir au-dessus de la marque psychologique des 7100 points. La baisse supérieure à 4% du titre UBS pèse sur la tendance et contribue à hauteur de près de 30 points au repli du SMI. En effet, UBS publie des résultats semestriels qui se situent dans le bas de la fourchette des attentes des analystes. Le bénéfice net a progressé de 13% à 3,96 milliards de francs suisses. Le CS Group, qui publiera ses résultats semestriels le 8 septembre prochain, s'apprécie de 0,5% à 290,50.

Au sein des valeurs secondaires, TAG Heuer publie des résultats conformes aux attentes des analystes avec un bénéfice net en hausse de 4,5% à 27,9 milliards de francs suisses au cours du premier semestre. La société prévoit une augmentation de son chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'exercice, après avoir enregistré un léger recul de 0,7% durant les six premiers mois de l'année. TAG Heuer se déclare très satisfaite de l'accélération de ses ventes au cours du deuxième trimestre grâce à la forte reprise en Asie et au lancement couronné de succès de sa nouvelle gamme de montres pour femmes Alter Ego. La promotion d'Alter Ego a fait augmenter les dépenses de publicité de près de 7% à 50,7 millions de francs suisses. Au cours du quatrième trimestre, TAG Heuer prévoit de dynamiser sa série S/el, lancée il y a vingt ans, grâce à une campagne de marketing destinée à stimuler son image. Ce modèle contribue à hauteur de 30% aux ventes totales de la société. Par ailleurs, TAG Heuer a signé un accord de licence avec le fabricant de lunettes Logo et prévoit de lancer les premières lunettes de soleil TAG Heuer sur le marché en 2001. Les investisseurs saluent les bonnes perspectives du groupe horloger et le titre s'apprécie de plus de 4% à 165.

Dans un autre registre, Ares Serono progresse de 0,5% grâce à une recommandation d'achat accompagnée d'un objectif de cours de 2900 dans un horizon à douze mois. L'analyste souligne la position de leader de la société dans le domaine du traitement de l'infertilité, le potentiel de ses deux principaux produits et sa bonne condition financière.

Signalons enfin que Gretag Imaging s'apprécie de près de 1%. Le fabricant de produits pour l'industrie photographique annonce un chiffre d'affaires en progression d'un peu plus de 20% au cours du premier semestre. Le bénéfice net s'est accru de 18% à 56,4 millions de francs suisses. La société déclare que les perspectives sont favorables pour la deuxième partie de l'année et la croissance organique devrait atteindre entre 10 et 20%. En ce qui concerne sa stratégie, la direction entend développer les ventes d'appareils Point-of-Sale en Europe ces trois prochaines années. Ces appareils très rentables remportent un vif succès en Amérique du Nord depuis plusieurs années déjà. En effet, les clients sont désireux de faire développer leurs photos dans un temps record, pour une qualité optimale. Par son acquisition de Raster Graphics en octobre 1998, Gretag Imaging a éliminé le danger que représente la substitution de la photographie numérique à la photographie traditionnelle. D'après les déclarations du management, la spécialisation de la société dans la production de logiciels, de matériel informatique et d'imprimantes à jet d'encre et sa position de pointe aux Etats-Unis aux côtés de Hewlett Packard lui permettront de pénétrer le marché de la photographie numérique.