L'événement de cette première séance de la semaine a été sans conteste l'annonce du rachat par Swiss Life de la participation de 53,5% du groupe japonais Sumitomo dans la Banque du Gothard. L'opération se monte à CHF 2,4 milliards en cash et en actions. Swiss Life, déjà actionnaire à hauteur de 4,1%, détient désormais 57,6% du capital de la Banque du Gothard et fera une offre pour le reste des actions.

Les actionnaires minoritaires de la banque se verront offrir CHF 1404 par action Gothard, ce qui correspond à une prime de 4,6% par rapport au cours de clôture de vendredi. Cette transaction permet à Swiss Life d'augmenter ses actifs sous gestion de CHF 110 milliards à CHF 130 milliards.

La Banque du Gothard, la seizième de notre pays, a enregistré un bénéfice net de quelque CHF 113 millions durant l'exercice 1998 et emploie plus de 1000 collaborateurs en Suisse. Swiss Life est par ailleurs actuellement en négociations exclusives pour le rachat de Lloyd Continental, un assureur français dans le domaine de la santé et l'annonce serait imminente. Le titre Swiss Life réagit à cette annonce en progressant de près de 3% et Gothard s'apprécie de 2% à 1370.

Heinz se réorganise

Selon des rumeurs qui circulent actuellement dans le marché, Nestlé serait intéressé au rachat de Heinz, cinquième groupe alimentaire américain. Ce dernier se trouve actuellement au milieu d'un important processus de réorganisation qui pourrait impliquer des désinvestissements.

En fin de semaine passée, Heinz a indiqué qu'elle vendra ou fermera 15 à 20 usines dans le monde, qu'elle procédera à la suppression de 4000 emplois. La société envisage par ailleurs de céder sa filiale Weight Watchers et d'investir le produit de la vente dans le marketing. Le titre Nestlé progresse de plus de 2%. Dans un autre domaine, Ciba, le second fabricant mondial de spécialités chimiques, s'apprécie de plus de 2% à la veille de la publication de ses résultats au cours de l'exercice 1998 qui aura lieu avant l'ouverture de la Bourse. Selon le consensus, le bénéfice net devrait enregistrer un recul de 25% à CHF 430 millions.

En incluant une charge de CHF 1 milliard liée à des restructurations et à l'intégration d'Allied Colloids, l'exercice devrait se solder par une perte de quelque CHF 580 millions. Le groupe a annoncé cette année la suppression de 1100 emplois, ce qui correspond à 5% de ses effectifs, et la vente probable de sa division polymères. Le titre a baissé d'environ 4% depuis le début de l'année.

Fischer progresse

Au sein des valeurs secondaires, le bénéfice net du groupe Fischer a progressé de plus de 26% à CHF 144 millions, un résultat nettement supérieur aux estimations des analystes. Cette croissance est due à l'excellent comportement de la division composants automobiles et à l'augmentation des résultats d'Agie Charmilles, détenu à hauteur de 70% par Fischer.

La société maintient ses prévisions d'un doublement du chiffre d'affaires et d'un triplement du bénéfice net d'ici à 2002. A l'occasion de son assemblée générale du 17 mars prochain, Fischer proposera une augmentation de capital de 10% pour financer une croissance stratégique. Le titre s'apprécie de plus de 3%. A l'issue de la séance, l'indice SMI affiche une belle progression qui lui permet de franchir à nouveau la barre des 7000 points. Le renforcement du dollar face au franc suisse contribue à la bonne tenue du marché suisse. Le président de la Réserve fédérale, Alan Greenspan, s'exprimera aujourd'hui devant le Congrès et communiquera ses prévisions relatives à la croissance et à l'inflation aux Etats-Unis. Selon les observateurs, Greenspan pourrait à cette occasion donner le signal d'un resserrement de la politique monétaire, rendu nécessaire par la robustesse affichée par l'économie outre-Atlantique.

Marie-Christine Wuersten UBS SA