Pénalisé par le nouveau recul du bon Roche (-2,2%), qui poursuit sa descente aux enfers, et par la faiblesse persistante de Wall Street, le marché suisse ne parvient pas à reprendre en fin de semaine. Après avoir perdu près de 2% la veille, il termine la séance en repli de 0,35% à 7533,5 points. Parmi les blue chips, Swisscom progresse de près de 3% à 401. Le groupe de télécommunications annonce la vente de 28 immeubles à un consortium emmené par le CS Group pour un montant de 1,272 milliard de francs. Il est en négociations pour en céder 162 autres, moins cotés, qui devraient lui rapporter au moins 1 milliard de francs. Le gain émanant de ces cessions, qui est supérieur aux attentes des analystes, sera investi dans les activités de base du groupe, tels que le réseau UMTS en Suisse, la téléphonie fixe et l'expansion du commerce électronique. Swisscom publiera ses résultats durant l'exercice 2000 au mois d'avril et les deux opérations précitées seront comptabilisées dans le bilan de l'exercice en cours. Par ailleurs, l'introduction en Bourse de sa filiale Internet Bluewin, reportée à plusieurs reprises, pourrait ne pas avoir lieu cette année. En effet, Swisscom dispose désormais d'une solide position en cash. Elle touchera quelque 5 milliards de francs de son accord signé en novembre avec le géant britannique Vodafone, qui porte sur le rachat d'une participation de 25% dans la division téléphonie mobile de Swisscom.

Vente de Pilatus

Dans un autre registre, Unaxis s'apprécie de près de 1% à 324. La société a annoncé jeudi après la clôture de la Bourse qu'elle avait finalisé la vente de sa division Pilatus (avions légers) à un groupe d'investisseurs privés. Le montant de la transaction s'élève à 250 millions de francs, ce qui se situe dans le haut de la fourchette des attentes des analystes (entre 200 et 250 millions de francs). Unaxis conserve une participation de 10% dans Pilatus, qui pourrait être cédée dans un deuxième temps.

Parmi les valeurs secondaires, Sulzer Medica touche un point bas de 336 en cours de séance, avant de clôturer sur une hausse de près de 1% à 360. En décembre, la société a dû retirer du marché américain des prothèses pour les hanches défectueuses, ce qui a pesé sur son chiffre d'affaires aux Etats-Unis durant les deux premiers mois de l'année. Plus de 17 000 patients, dont 90% d'Américains, ont reçu ce produit et, à ce jour, 573 d'entre eux ont été opérés afin de remplacer leur prothèse. La société espère que sa réaction immédiate et responsable au problème lui permettra d'éviter de coûteux procès.

Dans le segment du nouveau marché, Card Guard se replie de près de 3% à 103,25 en dépit de la publication d'excellents résultats durant l'exercice 2000. Soutenu par la croissance interne et les acquisitions, son bénéfice net a grimpé à 10 millions de dollars, contre 1,54 million en 1999. Son chiffre d'affaires a augmenté de 11,8 millions à 57,6 millions de dollars grâce au développement de sa gamme de produits et à la croissance de ses services de monitoring aux Etats-Unis. Le marché américain a contribué à hauteur de 43 millions de dollars aux ventes de la société.