La faiblesse de Wall Street vendredi, la persistance des inquiétudes liées aux taux d'intérêt et le recul du billet vert pèsent sur le marché suisse en début de séance. En fin d'après-midi, la publication d'un indice des directeurs d'achat inférieur aux attentes des analystes devait permettre à l'indice SMI de se reprendre. Il clôture en hausse de 0,6% à 6929,2 points après avoir perdu jusqu'à près de 2% et touché un point bas de 6738,60 durant la journée.

Roche, en hausse de plus de 1%, annonce que les autorités suisses ont donné leur feu vert à la commercialisation de son médicament Herceptin, utilisé dans le traitement du cancer du sein. La Suisse est le premier pays d'Europe où le produit est homologué, Roche ayant déposé sa demande dans l'Union européenne au mois de février. Genentech, la filiale de Roche, a déjà lancé l'Herceptin sur le marché américain en automne 1998, où elle a généré un chiffre d'affaires de 117 millions de dollars. Herceptin et Xeloda sont les deux médicaments contre le cancer susceptibles de stimuler fortement la croissance des résultats de Roche dans les années à venir. Ses principaux concurrents dans le secteur du cancer évalué à 30 milliards de dollars sont AstraZeneca, Rhône-Poulenc et Bristol Myers Squibb.

Par ailleurs, Roche figure parmi les titres favoris qui pourraient intégrer le prestigieux indice Dwo Jones Stoxx 50 à la fin du mois, prenant le dessus sur son rival britannique SmithKline Beecham. Cette introduction pourrait avoir un effet positif sur le cours de l'action qui a reculé de près de 2% depuis le début de l'année.

Novartis s'apprécie de 1,7% à 2190. Sa filiale Gerber, fabricant d'aliments pour bébé, annonce qu'elle n'utilisera plus de maïs et de soja génétiquement modifiés dans ses produits à partir du mois de septembre. Les OGM n'entrent que pour 0,5% dans la fabrication des produits Gerber. Il ne s'agit pas d'une question de sécurité, mais d'une réponse aux souhaits des consommateurs. Les produits Gerber sont commercialisés aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique latine et en Europe.

Debitel, le groupe de téléphonie allemand acquis par Swisscom début juillet, a annoncé ce week-end qu'il pourrait procéder à une acquisition cette année. Il dispose de quelque 2 milliards de marks de cash à cet effet. La cible idéale serait une société dotée d'une technologie et d'une infrastructure optimales et de structures semblables à celles de Debitel. Cette dernière projette de plus que tripler son chiffre d'affaires annuel dans les cinq prochaines années. Swisscom a racheté aux actionnaires principaux DaimlerChrysler et Metro une participation de 58% dans Debitel pour un montant de 2,56 milliards de francs suisses. Le titre Swisscom gagne 1,5%.

SAirGroup recule de près de 1%. La Commission européenne devrait donner aujourd'hui son feu vert à la prise d'une participation de 49% de Swissair dans AOM, la deuxième compagnie aérienne française avec une part de marché de 15%. Les pilotes d'AOM, qui constituent 13% des collaborateurs et 38% des coûts salariaux, sont actuellement en grève et le président craint que ce mouvement n'affaiblisse le transporteur au moment où de nouvelles perspectives s'offrent à lui. Parmi les valeurs secondaires, Kuoni se replie de 2%. Le voyagiste a annoncé ce week-end avoir acquis une participation de 75% dans l'opérateur autrichien Cosmos, sans divulguer le montant de la transaction. Rappelons que Kuoni n'est pas parvenu à se hisser à la seconde position sur le Vieux Continent en raison de l'échec récent de sa fusion avec First Choice.