Ebranlé par le profit warning émis par Zurich Financial Services, l'un des poids lourds de la cote, le marché suisse ne parvient pas à se reprendre jeudi. L'indice SMI repasse sous la barre des 8000, affichant un recul de 1% à 7938,8.

En ce moment, les investisseurs sont sur la défensive et hésitent à prendre de nouvelles positions sur le marché, ce qui explique l'absence de véritable tendance. De plus, le Dow Jones ouvre sur une note quasiment inchangée, ce qui n'arrange guère les choses.

Parmi les blue chips, Zurich Financial Services se replie donc de près de 8% à 852, touchant son point bas depuis le début de l'année. La compagnie émet un avertissement sur son bénéfice net en 2000, qui sera inférieur à celui de 2,29 milliards de dollars enregistré en 1999. Cette baisse s'explique par une charge extraordinaire de 400 millions de dollars, liée à la réassurance et aux conditions météorologiques. Cette annonce incite certains analystes à réduire leurs prévisions et à baisser leur rating sur le titre, tandis que d'autres estiment cette vente massive injustifiée et continuent de recommander le titre à l'achat. Le président du groupe, Rolf Hueppi, tente de rassurer les investisseurs en indiquant qu'il n'y a pas d'autre cadavre dans le placard. L'objectif de croissance annuelle des bénéfices est maintenu à 10 -15% à long terme.

Dans un autre registre, Unaxis progresse de 1,1% à 366,50. Le groupe publie des résultats supérieurs aux attentes du marché durant l'exercice 2000. Grâce à sa diversification dans plusieurs domaines technologiques, Unaxis parvient à compenser le ralentissement observé dans le secteur des semi-conducteurs au quatrième trimestre. Son chiffre d'affaires a augmenté de 41% à 3,3 milliards de francs et ses entrées de commandes de 52% à 3,73 milliards de francs.

Logitech progresse de 3%

Pour l'exercice 2001, le groupe prévoit une progression des résultats et une croissance du bénéfice opérationnelle comprise entre 5 et 6%. Unaxis annonce par ailleurs son intention de vendre ou d'introduire en Bourse ses divisions Leybold Optics et Unaxis Materials cette année. De son côté, Serono s'apprécie de près de 1% à 1358. Un analyste recommande le titre à l'achat avec un objectif de cours de 1650. Il juge Serono sous-évalué par rapport aux autres sociétés actives dans le domaine de la biotechnologie et de la pharmacie. L'analyste s'appuie également sur le prochain lancement de deux nouveaux produits dans le secteur du traitement de l'infertilité: Ovidrel et Cetrotide.

Parmi les valeurs secondaires, Logitech progresse de près de 3% à 520. La société annonce l'acquisition de l'entreprise californienne Labtech. Cette dernière est spécialisée dans la haute technologie et les périphériques pour les computers, la communication et les loisirs. L'opération, d'un montant de 125 millions de dollars, devrait être finalisée d'ici à fin mars, début avril. Les analystes sont unanimes sur le bien-fondé de ce rachat qui conduira à de substantielles synergies, et renforcera la division audio de Logitech. Ils estiment en outre que le prix de la transaction est tout à fait raisonnable.