Après avoir conquis la marque des 6700 vendredi, le marché suisse poursuit son redressement en début de semaine, soutenu par l'excellente performance de Wall Street. Les belles progressions des financières et des technologiques soutiennent la tendance. L'indice SMI touche un point haut de 6802 dans la matinée avant de clôturer en hausse de 0,8% à 6776,6. Les volumes sont peu étoffés en l'absence de la place financière de Londres. D'un point de vue technique, le SMI doit conforter sa position au-dessus de la marque des 6750 points pour s'assurer la poursuite de son rebond. Sur le front économique, le dernier rapport du KOF indique que la conjoncture helvétique continue de s'affaiblir au second trimestre, ce qui pourrait ouvrir la voie à une détente monétaire à l'issue de la prochaine réunion de la BNS, le 20 septembre.

Parmi les blue chips, les financières profitent pleinement des anticipations de baisse des taux sur le Vieux Continent. CS Group progresse de 1,5% à l'avant-veille de la publication de ses résultats semestriels, Bâloise de 2,2% et Swiss Re de 1,6%.

Analystes déçus

Pour sa part, SGS recule de 6% à 277,50 après avoir publié des résultats semestriels décevants. Son bénéfice net a reculé de 14,2% à 43,6 millions de francs, un chiffre nettement inférieur aux attentes des analystes. Les ventes de la plus grande division de SGS, Global Trade Solutions, ont baissé de 31% en raison du non-renouvellement de leurs contrats par les Philippines et la Côte d'Ivoire. Le groupe prévoit des résultats stables sur l'ensemble de l'exercice en cours et réitère son objectif de croissance de 10% des revenus à moyen terme. SGS, qui souhaite procéder à des acquisitions, dispose d'un trésor de guerre de 450 millions de francs.

Dans un autre registre, Swissair s'apprécie de près de 3% à 116 avant la publication de ses résultats semestriels qui aura lieu jeudi. A cette occasion, la compagnie présentera les derniers développements de son plan de restructuration. Selon la presse dominicale, Swissair examinerait la cession de sa division Swissport, spécialisée dans la maintenance au sol et très rentable. Swissport, qui a généré un chiffre d'affaires de 600 millions de dollars l'an passé, emploie quelque 15 000 collaborateurs et fournit des services dans plus de 130 aéroports. Affaire à suivre. Par ailleurs, le groupe confirme avoir mis une facilité de crédit de 450 millions de francs à disposition de la compagnie de charters allemande LTU, qu'il détient à hauteur de 49,9%. LTU est en pleine réorganisation après avoir enregistré une perte de 224 millions d'euros en 2000.

Chute de l'action Sulzer Medica

Parmi les valeurs secondaires, Sulzer Medica affiche un sévère recul de 16,2% à 100,50. La société confirme son projet d'émission de nouvelles actions à un prix de 5,10 dollars dans le cadre de sa proposition de règlement des poursuites qui se montent à quelque 780 millions de dollars. Sulzer Medica prévoit une dilution des bénéfices de 30%, ce qui renforce les anticipations de perte durant l'exercice 2001. Le titre a perdu 75% de sa valeur depuis le début de l'année en raison d'inquiétudes liées aux conséquences de l'affaire des prothèses de hanches défectueuses.