A quelques heures du discours du président de la Réserve fédérale Alan Greenspan devant le comité bancaire du Sénat américain, le marché suisse évolue sur les niveaux de lundi à 7901,6 points. Les intervenants espèrent qu'Alan Greenspan donnera des indications sur une nouvelle détente monétaire, alors que les résultats des sociétés américaines continuent de refléter le ralentissement de l'économie.

Parmi les blue chips, ABB se replie de 8,5% à 143,25 après l'annonce de résultats décevants durant l'exercice 2000. Son chiffre d'affaires a reculé de 6% à 23 milliards de dollars, conformément aux prévisions, alors que le bénéfice net augmentait de 6% à 1,44 milliard de dollars. Le profit s'avère inférieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur 1,66 milliard de dollars. Le nouveau président du groupe, Jürgen Centerman, juge que les résultats ne sont pas suffisamment bons. Il souhaite améliorer les revenus, le cash-flow et les marges. Le titre sera introduit à la Bourse de New York au cours du deuxième trimestre 2001.

Par ailleurs, ABB projette un programme de rachat de 6 millions d'actions pour environ 1 milliard de francs. Durant les douze derniers mois, le titre a perdu un peu plus de 20%. Dans le compartiment des assurances, Zurich Financial Services s'apprécie de 2,5% à 830. Un courtier américain réitère sa recommandation d'achat sur le titre avec un objectif de cours de 1050 dans un horizon à douze mois. Le titre a été chahuté récemment dans le sillage de la mise en garde sur ses résultats durant l'exercice 2000. L'assureur avait averti le marché que son bénéfice net en 2000 sera inférieur à celui de 1999 en raison de charges extraordinaires et des mauvaises conditions météorologiques.

Stratégie agressive

Aux pharmaceutiques, Novartis affiche une légère progression de 0,4% à 2797 à l'avant-veille de la publication de son chiffre d'affaires durant l'exercice 2000. Les intervenants seront très attentifs à l'évolution des marges opérationnelles du groupe dans le cadre du lancement de nouveaux produits clés cette année. Novartis a déjà indiqué que ses marges souffriront durant les deux prochaines années en raison de l'augmentation des dépenses de marketing et ventes liées à la commercialisation de nouveaux médicaments, notamment sur l'important marché américain. Les premiers signes de cette stratégie agressive pourraient se refléter sur les résultats de l'exercice 2000. Selon les estimations des analystes, le bénéfice net du groupe devrait atteindre quelque 6,4 milliards de francs, en repli de 3,8% par rapport à 1999.

Dans un autre registre, SAirGroup se replie de plus de 1% à 240,75. Le gouvernement sud-africain se déclare confiant: SAirGroup exercera son option lui permettant de prendre une participation supplémentaire de 10% dans la compagnie South African Airways (SAA) cette année. Le groupe helvétique, qui détient à ce jour 20% du capital de SAA, a confirmé au début du mois de février qu'il comptait poursuivre son partenariat avec le transporteur, un investissement jugé très rentable. Le gouvernement sud-africain prévoit d'introduire le titre en Bourse en 2002.