Les marchés se redressaient quelque peu mardi, à quelques heures de l'issue de la réunion de la Réserve fédérale. La plupart des économistes tablaient sur une baisse des taux de 25 points de base à 1,75%. Dans des volumes modérés, l'indice SMI enregistrait sa quatrième séance consécutive de baisse. Après avoir touché un point bas de 6273,7 en cours de journée, il est parvenu à effacer une partie de ses pertes grâce à l'optimisme de Wall Street à l'ouverture, et clôturait sur un recul limité à 0,4% à 6328,5 points.

La bonne performance du bon Roche (+1,3%), toujours soutenu par sa récente opération au Japon, permet également au SMI d'afficher une certaine résistance.

Aux assurances, Zurich Financial Services se replie de 3,2% à 438 après l'annonce du départ du numéro deux du groupe, M. Iordanou. Ce dernier était pressenti pour prendre la place de l'actuel président de Zurich, Rolf Hueppi. Ce nouveau remaniement déstabilise un peu plus la société. Par ailleurs Converium, qui occupe la huitième place dans le secteur de la réassurance sur le plan mondial, fait ses débuts sur le marché suisse à un prix d'émission fixé à 82 francs. Il campe sur ses positions à 82,10. L'opération devrait rapporter, après déduction des frais et de la contribution de la compagnie au capital de la nouvelle société, quelque 1,1 milliard de dollars à Zurich, qui a placé dans un premier temps 87,5% du capital. Il s'agit de la deuxième plus grande émission suisse cette année, après l'augmentation de capital de 6 milliards de dollars de Swiss Re. Zurich Financial Services souhaite se concentrer sur les activités plus rentables.

Dans un autre registre, ABB recule à nouveau de 2,6% à 16,85, toujours affecté par les problèmes liés à l'amiante aux Etats-Unis. Le groupe entend réduire sa dette, qui s'établissait à 8 milliards de dollars à la fin du mois de septembre, de 1 milliard de dollars à la fin de l'année. Pour y parvenir, ABB compte sur un cash- flow traditionnellement solide au quatrième trimestre et le désinvestissement d'activités qui ne correspondent pas à ses métiers de base et affichent des performances faibles. Le programme de restructuration mis en place au printemps devrait également permettre au groupe de remplir cet objectif ambitieux.