Le marché suisse débute la semaine sur une note légèrement plus ferme, soutenu par les progressions de près de 2% des bancaires UBS et CS Group. En fin de journée, sa hausse est toutefois freinée par l'ouverture de Wall Street. Cette semaine, les intervenants suivront avec beaucoup d'attention le témoignage Humphrey-Hawkins du président de la Réserve fédérale Alan Greenspan devant le Congrès. Prévu jeudi, il devrait donner des indications supplémentaires sur la politique monétaire des Etats-Unis.

La Bourse suisse ouvrait hier son nouveau marché destiné aux sociétés présentant un important potentiel de croissance. Le SWX New Market se concentre essentiellement sur les secteurs des sciences de la vie, de la microtechnologie et des technologies de l'information. Il devrait compter à terme quelque 100 à 200 entreprises et rejoindre le réseau paneuropéen Euro. NM, rassemblant les marchés des valeurs de croissance français, belges, allemands, néerlandais et italiens. Les sociétés désireuses d'être cotées au New Market devront disposer de fonds propres à hauteur de 2,5 millions de francs suisses au moins avec un nombre minimal de titres fixé à 100 000. Au minimum 20% du capital devra être émis et les titres placés dans le public devront représenter une capitalisation boursière de 8 millions de francs suisses au moins. Pour ce qui est de la transparence, des résultats trimestriels conformes aux normes américaines IAS ou US-GAAP devront être publiés. Le premier titre de ce nouveau marché sera introduit jeudi prochain. Il s'agit de la société américaine BioMarin Pharmaceuticals, qui fera simultanément ses débuts dans l'indice Nasdaq. Le volume de l'émission s'élève à 4,5 millions de titres et le prix est fixé entre 16,50 et 21,50 francs suisses. Cette entreprise a été créée en 1996 et a débuté ses activités en mars 1997. Son premier médicament devrait recevoir le feu vert de la Food & Drug Administration au cours du second semestre de cette année. Il s'agit du BM101, utilisé pour le traitement d'une maladie génétique (MPS-I). D'autres produits liés au remplacement d'enzymes sont en cours de développement.

Parmi les blue chips, Novartis clôture quasiment inchangé. Au cours d'une interview publiée dans la presse de samedi, le directeur du groupe, Daniel Vasella, a déclaré que la société souhaitait augmenter ses activités dans le marché à forte croissance américain, éventuellement par le biais d'acquisitions. Des discussions ont lieu actuellement sur la cotation du titre aux Etats-Unis. Il prévoit par ailleurs une accélération de la croissance du groupe à partir de 2001 grâce aux nouveaux produits (Zelmac, Starlix et Amdray) qui devraient être lancés sur le marché en l'an 2000. Novartis ne pense pas en ce moment à une vente de la division agrobusiness qui ne serait pas dans l'intérêt des actionnaires, ce secteur économique se trouvant actuellement au plus bas de son cycle. En revanche, un spin off des spécialités chimiques constituerait une possibilité. Nestlé progresse de 0,6% à la veille de la publication de son chiffre d'affaires au cours du premier semestre 1999, qui devrait être plus ou moins inchangé selon les attentes des analystes.

A noter pour terminer que Kuoni lance une offre d'achat sur le voyagiste américain Intrav pour un montant d'environ 115 millions de dollars. Le fondateur et actionnaire majoritaire à hauteur de près de 75% a d'ores et déjà approuvé la transaction qui devrait s'achever à la fin du mois de septembre. Le titre se replie de 1,5% à 6400.