En milieu de semaine, le marché suisse s'affaiblit en première partie de séance avant de se reprendre quelque peu dans l'après-midi, grâce à l'ouverture positive de Wall Street. L'indice SMI parvient ainsi à se maintenir de justesse au-dessus de la marque psychologique des 7600 points. Les intervenants se montrent prudents dans l'attente de la prochaine réunion du FOMC de la Réserve fédérale, qui se déroulera le 20 mars.

D'aucuns estiment que la banque centrale américaine pourrait baisser ses taux directeurs de 50 points de base. Parmi les blue chips, le bon Roche se redresse enfin après avoir souffert de la publication de ses résultats trimestriels. Il rebondit au-dessus de son support technique situé à 13 500 et progresse de près de 1% à 13 700. Le président du groupe, Fritz Gerber, indique que Roche reste ouvert à d'éventuelles acquisitions, bien qu'il reste attaché à générer la majeure partie de sa croissance à l'interne. Cependant, il précise qu'une telle opération ne devra pas être réalisée seulement pour renforcer sa taille, mais surtout qu'elle devra avoir un sens sur le plan stratégique. Fritz Gerber estime que la consolidation du secteur devrait se poursuivre et qu'il ne restera plus qu'une douzaine de grandes compagnies pharmaceutiques dans un horizon à cinq ans. Par ailleurs, Roche a signé une nouvelle alliance avec la société islandaise de Code Genetics dans le domaine de la recherche de diagnostics basés sur les prédispositions des patients (carte génétique).

610 emplois supprimés au siège de Zurich

Dans le compartiment des assurances, Zurich Financial Services campe sur ses positions à 786. La compagnie annonce qu'elle projette la suppression de 610 emplois à son siège de Zurich dans les deux années à venir, ce qui lui permettra de réaliser des économies de coûts de l'ordre de 200 millions de francs par année. Le groupe emploie 68 000 collaborateurs dans le monde, dont 8000 dans notre pays. Bien que positive, cette décision fait resurgir les doutes à propos de la performance de Zurich Financial Services, surtout après son récent avertissement sur les résultats.

Dans un autre registre, SAirGroup se replie de près de 2% à 201. La compagnie vit un nouveau coup dur avec l'annonce de la démission inattendue de Moritz Suter, le patron des activités aériennes. Il se déclare pessimiste quant à ses possibilités de réussite dans la structure actuelle du management du groupe. Moritz

Suter conserve toutefois ses fonctions à la direction du transporteur régional Crossair.

Disetronic a signé un accord avec le fabricant CCN

Parmi les valeurs secondaires, Disetronic progresse de 2,4% à 1173. La société a signé un accord avec le fabricant de produits de soins américain CCN pour devenir son fournisseur attitré de pompes à insuline destinées à traiter les diabètes de type 1. Disetronic avait conclu une alliance similaire avec Humana l'an passé. Les détails financiers de cette opération n'ont pas été mentionnés. Elle permettra à Disetronic de renforcer sa position sur un marché estimé à 250 millions de dollars. Quelque 100 000 patients utilisent des pompes à insuline aux Etats-Unis et le marché affiche une croissance de quelque 30% par année.