La séance de jeudi était calme et sans relief avec un SMI qui clôturait en légère hausse de 17 points à 7371. Il faut dire que le marché n'a pas été aidé par une séance raccourcie et par un long week-end pascal à l'horizon et ce malgré l'échéance des options. Visiblement les investisseurs restaient sur la défensive compte tenu de l'évolution toujours incertaine du marché américain. A l'heure du bilan hebdomadaire, le SMI termine en recul de 1,6%.

Dans ce contexte quelques valeurs réussissaient malgré tout à se mettre en évidence. Tout d'abord Adecco, leader mondial du travail temporaire, poursuivait son rallye dans la foulée de ses brillants résultats annoncés mercredi. Littéralement dopé par plusieurs études très positives de différents brokers, le titre clôturait en beauté sur un plus haut (+3,3% à 1500) et terminait la semaine sur un gain de 9,8%, meilleure performance de la semaine à l'intérieur du SMI.

A la surprise générale, Swisscom s'envolait dans la dernière heure de négoce en gagnant près de 4,6% à 614. De nouvelles rumeurs de marché laissaient entendre que le gouvernement suisse pourrait vendre ou réduire sa position majoritaire dans la compagnie. Dans une interview donnée au magazine e-business Netzwoche par le conseiller fédéral Pascal Couchepin, ce dernier serait d'accord pour que le Conseil fédéral cède sa participation aux actionnaires.

Actuellement Swisscom est détenu à hauteur de 64% par la Confédération. Nul doute que les observateurs devraient revenir passablement sur ces commentaires qui prennent une tournure nouvelle.

Société Générale de Surveillance (+3,6% à 2735) continuait son rebond technique entamé en début de semaine et bénéficiait d'un climat de confiance retrouvé au sein de la société suite à l'annonce de l'abandon des accusations portées à l'encontre de Madame Elisabeth Salina.

Givaudan, la division parfum et arôme de Roche Holding qui vivra un spin-off en juin, procédera à des acquisitions et des investissements pour renforcer sa position actuelle. Dans une interview publiée par le magazine Cash, le CEO Juerg Witmer affirmait ne pas avoir l'intention de restructurer davantage son entreprise car elle montre une rentabilité accrue ces dernières années.

Sur le Nouveau Marché, Jomed continue sur sa lancée d'hier suite à son entrée en Bourse à 42 francs. La société de technologies médicales gagne encore 5,2% à 52,60 et l'intérêt des investisseurs pour les sociétés bénéficiaires ne se dément pas. Les autres titres du New Market, à l'exception de Day Interactive, subissaient des ajustements de pondérations et des prises de bénéfices suite à l'entrée en Bourse dans l'indice de ce même Jomed.

Mais la vedette incontestée de cette courte journée fut sans aucun doute Ares Serono (+5,56 % à 5700). Le leader européen de la biotechnologie s'envolait après l'annonce du split de l'action ainsi que de sa future cotation aux Etats-Unis d'ici à deux ans. Une étude très positive d'une grande banque confirmait l'intérêt porté sur la valeur.