Compte tenu de la forte baisse des indices américains en fin de semaine passée, le marché suisse n'est guère en forme lundi. L'indice SMI termine la première séance de la semaine quasiment sur les niveaux de vendredi à 7986,6 points.

Certains observateurs estiment que les places boursières ne pourront se reprendre qu'après avoir digéré la publication des résultats trimestriels des sociétés américaines prévue à partir de la mi-janvier. Les gouverneurs des principales banques centrales, en réunion à Bâle, prévoient un atterrissage en douceur de l'économie mondiale. C'est le cas également pour les Etats-Unis, où ils n'anticipent pas un fort ralentissement de la croissance. Ils saluent la détente monétaire de la Réserve fédérale, qui pourrait, selon eux, procéder à une nouvelle baisse des taux si la situation l'exigeait.

Parmi les blue chips, ce sont surtout les reculs des deux poids lourds de la cote, Zurich Financial Services (–2,6%) et Novartis (–2,3%), qui pèsent sur la tendance en début de semaine et réduisent à néant les gains enregistrés par les UBS (+1,4%), CS Group (+1,9%) et Nestlé (+1,5%). Roche affiche une légère progression de 0,4% à 16 115. Le groupe bâlois annonce une alliance avec les sociétés américaines Genentech et OSI pour le développement et global et la commercialisation du traitement contre le cancer OSI 774. Ce pacte porte sur un montant estimé à quelque 187 millions de dollars.

Au sein des valeurs technologiques, Kudelski et Unaxis résistent vaillamment à la pression baissière et à la forte chute du Nasdaq vendredi, alors que leur évaluation est jugée attrayante actuellement. Kudelski progresse de 0,6% à 1711 et Unaxis de plus de 2% à 353,50.

Investisseurs soulagés

Dans un autre registre, CS Group, l'éditeur Tamedia et le fournisseur d'accès à Internet Bluewin détenu par Swisscom annoncent le lancement d'un portail financier, moneycab, dans quelques mois. Le site offrira des informations générales, économiques et financières et des cours boursiers en ligne. Le nombre de collaborateurs s'élèvera à 15 ou 20 personnes et sera dirigé par l'ancien rédacteur du magazine financier Cash, Markus Gisler.

Pour sa part, Syngenta affiche une belle hausse de près de 6% à 96. Le titre bénéficie d'une nouvelle recommandation d'achat accompagnée d'un objectif de cours de 115 dans un horizon à douze mois.

Dans le compartiment des cycliques, Holderbank gagne 1,5% à 1960. Les investisseurs sont soulagés que le cimentier n'ait pas figuré parmi les candidats potentiels à la reprise du groupe britannique Blue Circle. Ce dernier est sur le point d'accepter l'offre du français Lafarge d'un montant de 3,1 milliards de livres. Holderbank n'a aucun regret car il préfère se concentrer sur les marchés à forte croissance.

Parmi les valeurs secondaires, COS Computer progresse de 8% à 121. La société annonce avoir procédé à l'acquisition d'une division du groupe britannique Comdisco. Le montant de la transaction n'a pas été divulgué. COS rebaptisera ses opérations en Angleterre COS Auctionline et revendra du matériel informatique usagé.