Les inquiétudes relatives à l'insolvabilité de l'Argentine étant dissipées pour le moment, le marché suisse s'offre une petite reprise en milieu de semaine. Dans l'après-midi, l'indice des prix à la production américain a affiché une baisse de 0,1% au mois de juin, un chiffre inférieur aux attentes des économistes. Cette statistique rassure les marchés, confortant l'attitude neutre de la Réserve fédérale sur le front de la politique monétaire. L'indice des prix à la consommation, à paraître aujourd'hui, viendra confirmer ou infirmer cette perception. L'indice SMI clôture la séance en progression de 0,5% à 7094,90 après avoir touché un point haut de 7133,60 en cours de journée.

Dans le compartiment des pharmaceutiques, Novartis tente de se reprendre à la veille de la publication de son chiffre d'affaires au premier semestre. Selon les estimations du consensus, les ventes devraient afficher un recul de quelque 2%, en raison notamment de la vente de plusieurs activités dans le domaine de l'alimentation. De surcroît, la division Agribusiness devrait peser sur les résultats, son chiffre d'affaires ayant reculé de 10% au cours du premier trimestre. Le titre Novartis s'est replié de plus de 15% depuis le début de l'année, affichant la plus mauvaise performance parmi les grandes capitalisations.

Le groupe bâlois annonce par ailleurs la nomination d'un nouveau directeur de sa division pharmaceutique en Amérique du Nord. Il s'agit d'un ancien dirigeant de Johnson & Johnson aux Etats-Unis, ce qui pourrait faciliter les relations de la société avec la FDA américaine. En effet, Novartis a eu certains problèmes avec les régulateurs dans le cadre de l'autorisation de commercialisation de son médicament contre la maladie d'Alzheimer Exelon. A noter que le groupe a procédé à divers changements de management depuis quelques mois après l'annonce de la création d'une division Consumer Healthcare. Le titre termine la séance sur une hausse limitée à 0,2%.

Dans un autre registre, Holderbank et les bancaires UBS et CS Group, qui avaient été affectés la veille par les craintes relatives à la situation en Argentine, se redressent plus nettement.

Parmi les valeurs secondaires, Oerlikon Bührle annonce la vente de son immobilier (entreprise générale, gérances d'immeubles) à Allreal Holding, une société d'investissement helvétique fondée par la banque Vontobel qui projette une introduction en Bourse au quatrième trimestre 1998. Le montant de la transaction s'élève à 171 millions de francs suisses. Oerlikon avait communiqué au mois de novembre passé son intention de céder son secteur immobilier, sa division Pilatus (aviation) et Bally afin de revenir dans la zone bénéficiaire. La société précise que la vente de Bally (chaussures et accessoires) est en bonne voie, certaines questions restant toutefois ouvertes. Le groupe se concentrera ensuite sur ses activités les plus rentables, soit les divisions technologiques Balzers & Leybold ainsi que Contraves opérant dans la défense et de la technique spatiale. Cette première étape qui réduit la dette nette de la société de 200 millions de francs suisses est bien accueillie par les investisseurs et le titre termine en progression de 2,5%.

A noter pour terminer la belle performance du titre Phonak, qui s'apprécie de près de 7% à 2149, inscrivant au passage un nouveau record historique. La société profite des bons résultats publiés en juin et de ses perspectives positives pour l'exercice en cours avec le lancement de nouveaux produits prévus en octobre.