Grâce à un indice des prix à la consommation inchangé pour le second mois consécutif aux Etats-Unis, le marché suisse parvient à poursuivre sa progression avant de voir une partie de ses gains effacés par les atermoiements de Wall Street.

Aux pharmaceutiques, Novartis publie un chiffre d'affaires conforme à légèrement supérieur aux attentes des analystes. Le groupe bâlois prévoit une faible croissance au troisième trimestre dans le domaine des produits pharmaceutiques, une poursuite de la progression des ventes sur l'ensemble de l'année dans ses divisions Santé et «Consumer health», mais aussi à un marché toujours difficile pour «l'Agribusiness». Novartis est convaincu que le programme de restructuration lancé par la nouvelle direction dans le domaine des produits pour l'agriculture «renforcera la compétitivité et améliorera fortement les résultats sur le long terme». Par ailleurs, la société annonce le lancement de 14 nouveaux produits sur le marché entre 2000 et 2002 et n'exclut pas d'éventuelles acquisitions. Le titre clôture en repli de 0,5% à 2231.

Pour sa part, Clariant clôture sur une note inchangée à la veille de la publication de son chiffre d'affaires au cours du premier semestre. Durant les trois premiers mois de l'année, les ventes du groupe avaient reculé de 8%.

Dans le compartiment des assurances, Swiss Life se replie de près de 1%. La compagnie avait annoncé la semaine passée l'augmentation de sa participation dans la banque française CCF de 12,4% à 14,68%. ING fait de même et détient désormais 16,27% (13,2% précédemment) de la sixième banque française, devenant au passage le plus grand actionnaire du CCF. La presse financière française rapporte que le néerlandais ING pourrait procéder au rachat de Swiss Life et prendre simultanément le contrôle du CCF. Affaire à suivre.

Réassurances termine sur une note quasiment inchangée. Selon la presse financière américaine, la compagnie figurerait, aux côtés d'Axa et d'Eureko, parmi les trois candidats à la reprise d'une participation de 30% dans l'assureur polonais Powszechny Zaklad Ubezpieczen, détenu par l'Etat. Le montant de la transaction se situerait entre 460 et 845 millions de dollars. L'assureur, qui détient une part de marché de 60% en Pologne, avait déclaré qu'il recherchait un partenaire étranger pour introduire de nouveaux produits et améliorer ses prestations.

Parmi les valeurs secondaires, Charles Voegele publie son chiffre d'affaires au premier semestre qui affiche une hausse de 19% à 611 millions de francs suisses grâce à l'ouverture de nouveaux magasins en Europe. La part des ventes à l'étranger progresse ainsi de 48,3% à 54,3%. En Suisse, le chiffre d'affaires augmente de 5% à 279 millions de francs. La société prévoit que le bénéfice net semestriel sera au moins au niveau de celui de l'an passé. Le titre progresse de 0,7% à 229,50.

Dans un autre registre, Christ annonce que son président et actionnaire majoritaire a vendu 25% de sa participation dans la société. L'entreprise autrichienne BWT, le plus grand fabricant européen de systèmes de purification de l'eau, a racheté une partie de ses actions, ce qui lui permet d'augmenter sa participation dans Christ de 26% à 33,5%. BWT, qui exporte plus de deux tiers de sa production en Allemagne, Italie et France, tente de se renforcer par l'intermédiaire d'acquisitions dans un secteur en pleine consolidation. La société Christ est active dans la fabrication et l'installation des appareils destinés à la préparation de l'eau. Le titre grimpe de près de 6% à 582.