Après avoir courageusement résisté la veille, le marché suisse prend le chemin de la baisse, à l'instar de ses homologues du Vieux Continent. Le SMI termine la séance en repli assez sévère, cassant son support technique situé à 7300 points. L'ouverture hésitante de la Bourse de New York n'arrange guère les choses en fin d'après-midi.

Parmi les blue chips, Roche publie un chiffre d'affaires conforme aux attentes des analystes au cours du premier trimestre, en progression de 4% à CHF 6,4 milliards. Le médicament Xenical destiné à combattre l'obésité a largement contribué à la croissance des ventes. Sa commercialisation devrait être autorisée sur le marché américain d'ici à la fin du deuxième trimestre. La division pharmacie de Roche a également été stimulée par les ventes robustes de sa filiale américaine Genentech, considérée comme l'une des sociétés les plus rentables dans le domaine de la biotechnologie. Elle a contribué à hauteur de 3% à la progression de 8% observée dans les ventes pharmaceutiques. Roche devrait très prochainement soumettre à l'approbation des autorités compétentes un nouveau produit contre la grippe très prometteur, baptisé GS4104, qui pourrait très vite devenir un blockbuster. Le titre se replie de plus de 1% et repasse sous la barre des 18 000.

Selon la presse néerlandaise, la société Numico – premier fabricant européen d'alimentation pour bébés – et Novartis négocieraient l'échange d'une partie de leurs activités, des informations démenties par Numico. Le titre Novartis se replie d'environ 3%. Ciba Spécialités Chimiques annonce une progression de 6% à CHF 2,1 milliards de son chiffre d'affaires au premier trimestre. L'acquisition de la société britannique Allied Colloids contribue largement à ce résultat, qui s'avère également conforme aux attentes des analystes. La division polymère, que Ciba SC a l'intention de céder, a vu ses ventes reculer de 12%. La société prévoit des économies de coûts de l'ordre de CHF 150 millions durant l'exercice en cours par le biais de son programme de restructuration qui avait donné lieu à 1100 suppressions d'emplois l'an passé. Ciba SC déclare par ailleurs qu'elle n'a pas de projet d'acquisition et qu'elle compte exclusivement sur la croissance interne. Le titre se replie de quelque 4%. Clariant recule dans des proportions beaucoup plus modestes à la veille de la publication de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

Dans le compartiment des financières, CS Group annonce avoir augmenté récemment sa participation dans l'assureur italien INA, de moins de 2% à 3,1%. Les principaux actionnaires d'INA sont San Paolo-IMI, la plus grande banque italienne, l'assureur français CNP et Réassurances, et contrôlent environ 30% du capital de la société. Ils proposent de réduire le nombre de dirigeants d'INA de trois à un seul, afin que l'assureur puisse mieux se défendre contre une éventuelle OPA hostile. Cette requête sera présentée au cours de l'assemblée des actionnaires qui aura lieu le 30 avril prochain. La Bâloise perd plus de 1% à la veille de la présentation de ses résultats détaillés au cours de l'exercice 1998.

Au sein des valeurs secondaires, Ares-Serono clôture pratiquement sur les niveaux de la veille. La Commission européenne a donné son feu vert à la commercialisation d'une version au dosage plus élevé de son médicament Rebif contre la sclérose en plaques. Cette annonce fait suite à la récente décision des régulateurs américains de ne pas autoriser le Rebif, deux médicaments similaires de Biogen et Schering ayant des droits exclusifs sur le marché outre-Atlantique jusqu'en 2003. Ares-Serono ne désespère pourtant pas de convaincre les autorités. En effet, le Rebif agit de façon plus efficace avec des dosages plus élevés et offre par conséquent un avantage par rapport aux produits existants.