Le marché suisse ne parvient toujours pas à se reprendre jeudi. Il faut souligner que la BNS ne calme guère les esprits en annonçant son projet de resserrer sa politique monétaire cette année dans un environnement d'accélération de la croissance économique en Suisse accompagnée d'un taux d'inflation plus fort que prévu.

En 2000, la croissance devrait se situer à 1,8% par rapport à 1,5% en 1999 et l'inflation devrait atteindre 1,5% contre 1% l'an passé. Dans un tel contexte, l'indice SMI casse le support technique important des 7300 points, affichant un repli supérieur de 1% à 7251,2. Les financières, très sensibles à l'évolution des taux, figurent logiquement aux avant-postes dans le tableau des baisses de la séance: UBS (–1,9%), CS Group (–1,3%), Zurich Allied (–1,6%).

Dans le compartiment des spécialités chimiques, Clariant est en négociation pour le rachat de la société britannique BTP pour un montant estimé à quelque 1 milliard de livres sterling. C'est la seconde fois que le groupe helvétique approche un homologue anglais après l'échec des discussions avec Laporte en avril 1999. Clariant a indiqué à plusieurs reprises qu'elle souhaitait gagner des parts de marché dans une industrie estimée à 200 milliards de dollars. BTP détient une position importante dans le domaine de la chimie fine utilisée dans la fabrication de produits pharmaceutiques, fournissant par exemple des composants à Pfizer pour son médicament Viagra. Le rachat de BTP permettrait à Clariant de stimuler ses marges et le groupe issu de ce rapprochement pourrait générer un chiffre d'affaires annuel de quelque 6,5 milliards de dollars, employant 32 240 collaborateurs. Les investisseurs craignant que Clariant ne débourse un montant trop élevé pour l'achat de BTP, le titre recule de plus de 3% à 733. Son homologue Ciba SC se replie de près de 2% à 116.

Aux industrielles, ABB résiste à la tendance baissière et parvient à afficher une progression de 1,6% à 195,25. Par ailleurs, la société annonce un contrat de 200 millions de dollars pour équiper deux centrales nucléaires en Corée du Nord. Sulzer publie une hausse de 11% de ses entrées de commandes au cours du quatrième trimestre 1999, grâce à la contribution non négligeable de sa division Infra et de Sulzer Medica. Le groupe se montre optimiste pour l'exercice en cours, alors que la reprise économique globale devrait avoir un impact bénéfique sur les activités de Sulzer. Le titre se replie légèrement de 0,4% à 1126. Sa filiale à hauteur de 74% Sulzer Medica annonce une progression de 8% à près de 1,2 milliard de francs suisses des entrées de commandes en 1999. Son chiffre d'affaires affiche une hausse de 6%. Les ventes de la division orthopédique ont augmenté de 11% alors que celles de la division des prothèses cardio-vasculaires reculaient moins que prévu. Les résultats détaillés seront publiés le 9 mars prochain. Les investisseurs saluent les bons chiffres de Sulzer Medica et le titre réalise une excellente performance, en progression de plus de 6% à 329,5.