Les craintes relatives aux taux d'intérêt pesaient lourdement sur le marché suisse mardi. La situation devrait s'améliorer aussitôt que la Réserve fédérale aura pris sa décision à l'issue de sa réunion de la semaine prochaine. La plupart des intervenants prévoient un resserrement monétaire de 25 points base.

En attendant, les marchés n'aiment guère les incertitudes et ils le prouvent une nouvelle fois, comme l'attestent la baisse de Wall Street lundi et son comportement mitigé à l'ouverture. Ainsi, l'indice SMI clôture sur un repli marqué de 2,4% et enfonce la marque psychologique des 7000 points. Les reculs importants des grandes capitalisations de la cote que sont Novartis (–2,9%), UBS (–2,9%) ou Nestlé (–3%) précipitent la chute de l'indice. Adecco parvient à limiter sa baisse à 1,3% à 1091 à l'avant-veille de la publication de ses résultats au cours de l'exercice 1999.

Les analystes tablent sur une progression des bénéfices de l'ordre de 28% en moyenne à plus de 500 millions de francs suisses. Le chiffre d'affaires devrait être stimulé par l'acquisition de la société britannique Delphi et du japonais Career Staff. De plus, l'accélération de la croissance en France, où Adecco génère près de 40% de ses ventes, devrait compenser le rythme plus lent observé sur le marché du travail temporaire américain.

Au sein des valeurs secondaires, Distefora progresse de 30% à 625. A l'occasion de sa conférence de presse, la société annonce qu'elle souhaite procéder à des acquisitions en Europe, l'Italie étant sa prochaine cible. Sa filiale allemande a racheté une participation de 25% dans AM3 AutoMotive Multimedia, ce qui lui permet de faire son entrée dans le secteur de l'informatique pour les constructeurs automobiles. Distefora s'est également renforcé dans le réseau par câble en reprenant Broadcast Consulting Systems.

Par ailleurs, la société devrait générer un bénéfice net pour la première fois durant l'exercice en cours. En 1999, son chiffre d'affaires a largement dépassé ses propres prévisions de 73 millions de francs suisses, en affichant un montant de 132 millions de francs suisses. La société envisage d'introduire en Bourse sa division Internet Ision et devrait donner des précisions à ce sujet au mois de février. Ision, qui contribue à hauteur de 75% au chiffre d'affaires total de Distefora, emploie 1000 collaborateurs et opère des sites très populaires en Allemagne, comme Spiegel Online et Focus Online. Distefora figure parmi les rares titres de la cote helvétique qui évolue dans le domaine d'Internet. Dans un tout autre secteur, PubliGroupe annonce la vente de propriétés immobilières d'une valeur de 200 millions de francs suisses à la division PSP Swiss Property de l'assureur Zurich Allied. En échange, PubliGroupe prendra une participation de 6% dans PSP qui prévoit une introduction en Bourse au mois de mars prochain. Après plusieurs années de stagnation, le marché immobilier devrait enregistrer une reprise cette année alors que la croissance devrait atteindre 2% dans notre pays. Le titre, qui s'était apprécié de plus de 7% la veille, se replie de plus de 2% à 1908.