Grâce à la bonne performance de Wall Street la veille, le marché suisse débute la séance sur une note plus ferme. Par la suite, il renonce à ses gains dans le sillage de l'ouverture hésitante de la Bourse de New York et clôture quasiment sur les niveaux de mardi.

Parmi les blue chips, Swisscom réalise le meilleur score de la séance avec une plus-value de près de 4% dans le sillage du rebond supérieur à 6% du Nasdaq mardi et à l'instar de ses homologues du Vieux Continent.

Dans le compartiment des pharmaceutiques, Roche profite de l'excellent comportement du dollar, qui se situe à des niveaux inédits depuis 1989 contre le franc suisse. De plus, le groupe bâlois bénéficie d'un article positif sur sa filiale active dans les arômes et parfums Givaudan, qui sera cotée en Bourse très prochainement. Le président de la société déclare qu'il souhaite procéder à des acquisitions ciblées et atteindre un taux de croissance compris entre 2 et 3%, soit supérieur à la moyenne du secteur. Le titre Roche progresse de près de 1% et repasse au-dessus de la marque des 18000.

Dans un autre registre, SAir Group campe sur ses positions. Le gouvernement belge annonce que la compagnie Swissair augmentera sa participation dans Sabena de 49,5% à 85%. La Belgique devient ainsi le premier pays européen à céder le contrôle de sa compagnie nationale à un transporteur étranger. Cette opération permettra à Swissair de réduire ses coûts de quelque 30%, générant des économies annuelles de 150 millions d'euros. L'accord dépend encore du vote positif des citoyens helvétiques sur les bilatérales entre la Suisse et l'Union européenne à l'occasion du référendum du 21 mai prochain.

En l'absence d'un tel traité, la compagnie Swissair n'est pas autorisée à détenir une participation supérieure à 50% dans une société basée dans l'Union européenne. Affaire à suivre. Parmi les valeurs secondaires, Ares-Serono s'apprécie de près de 2% grâce à une recommandation d'achat assortie d'un objectif de cours de 6577 dans un horizon à douze mois. La société de biotechnologie publie son bénéfice net durant le premier trimestre 2000 aujourd'hui avant l'ouverture de la Bourse. Selon les estimations, le profit du groupe devrait progresser de quelque 37% à plus de 51 millions de dollars grâce à la contribution du traitement contre la sclérose en plaques Rebif et du Serostim, destiné à combattre la perte de poids des patients atteints du sida. La société proposera le mois prochain à ses actionnaires d'abandonner Ares de son nom pour ne conserver que Serono. Depuis le début de l'année, le titre a progressé de près de 80%. Dans un tout autre secteur, Also plonge de plus de 10% après avoir émis son troisième avertissement sur les bénéfices en cinq semaines mardi après la clôture de la Bourse. La situation s'est encore détériorée depuis un mois. La société informatique, détenue à hauteur de 70% par le fabricant d'ascenseurs Schindler, continue en effet de rencontrer des problèmes dans sa division système. Also envisage de supprimer 200 emplois sur un effectif de 1200 dans ce secteur.