Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais c’est Noël avant l’heure. Pas seulement dans les magasins où les bourses se délient, mais aussi sur les marchés où les bourses flambent. Dorénavant rien ne semble plus arrêter la déferlante haussière qui s’est abattue sur les Etats-Unis suite à l’élection de Donald Trump. Cette dernière touche maintenant également l’Europe et même le Japon. Aux oubliettes les risques politiques, l’éventuelle crise bancaire en Italie, la bulle du crédit en Chine ou la spirale déflationniste qui guettait le monde au début de l’année!

En cette période de fêtes, les investisseurs (inclus votre humble serviteur) ont envie d’y croire… A la magie de Trump et de ses cadeaux fiscaux, de ses beaux projets d’infrastructures et du cash déposé à l’étranger qu’il ramènera par milliards dans les chaussettes des citoyens américains. Et oui, nous ne sommes finalement que de grands enfants!

Liste d’investissements à mettre sous le sapin

Et comme chaque enfant, nous avons également préparé notre liste d’investissements à mettre sous le sapin. Elle est assez simple et s’articule essentiellement autour du thème de la reflation: acheter tout ce que vous ne vouliez absolument pas recevoir l’année passée. Des actions, surtout des européennes maintenant, de préférence des bancaires et des valeurs cycliques, quelques obligations émergentes, une bonne dose de dette pourrie et surtout pas d’obligations à long terme ou d’actions qui coûtent trop chères. Evidemment il faut se dépêcher et en profiter à fond car, comme c’est souvent le cas avec la mode, les jouets ou les investissements, cela ne durera qu’un temps.

En effet, je crains déjà la fin de l’année prochaine… où nous devrons nous rendre à l’évidence que le Père Noël, tout comme la reflation, n’existe pas ou plus. Et la déception sera d’autant plus grande que la conviction est dorénavant forte sur les marchés, à l’aune de la remontée en flèche des taux longs et de l’appréciation du dollar. Optimisme béat et naïveté presque touchante qui, paradoxalement, en durcissant les conditions financières, plantent déjà les graines du prochain ralentissement économique à venir.

La même histoire qui recommence

Car comme à chaque fois que nous pensons être sortis d’affaire, que la croissance nominale va accélérer et que les banques centrales normaliseront bientôt leur politique monétaire, c’est la même histoire qui recommence… Le poids du surendettement, le vieillissement de la population et des gains de productivité en berne nous ramènent implacablement à la dure réalité de la répression financière: les taux resteront bas encore longtemps. En attendant les lendemains qui déchantent, Joyeux Noël et Bonne Reflation à tous!