BANQUE

J.P. Morgan veut créer 400 nouveaux emplois en Suisse

La banque américaine prévoit d’étoffer ses effectifs à Genève, Zurich et Zoug. Dans la cité de Calvin, le nombre de places de travail dans la gestion de fortune devrait passer de 650 à 1000 postes à plein temps

J.P. Morgan a d’importantes ambitions en Suisse. Le géant bancaire prévoit de créer jusqu’à fin 2012 plus de 400 nouveaux postes de travail sur les sites de Genève, Zurich et Zoug, a révélé mercredi le Tages-Anzeiger. Les projets d’expansion de la première banque américaine concernent aussi bien la gestion de fortune, les affaires avec les grandes entreprises que le négoce de matières premières.

La plus grande partie des postes seront créés à Genève, où l’établissement est déjà présent depuis les années 1960. «Le nombre d’emplois dans le Private Banking à Genève passera de 650 à plus de 1000 postes de travail à temps plein d’ici fin 2012», a déclaré Martin Schütz, co-directeur de J.P. Morgan Suisse au quotidien alémanique. Et d’ajouter que la banque compte également «continuer de croître à moyen terme à Genève». Après New York, la filiale genevoise le site le plus important site pour la banque américaine dans la gestion de fortune sur le plan mondial.

Doublement des effectifs à Zurich A Zurich, l’établissement prévoit de doubler ses effectifs à plus de 120 postes à temps plein. Au cours de ces dernières années, J.P. Morgan a déjà accru son nombre d’employés de 36 à 62 unités. Autre signe positif pour la ville du bord de la Limmat: des courtiers ont été transférés de Londres à Zurich. De plus, une demi-douzaine de spécialistes du domaine des dérivés ont été engagés à Zurich plutôt qu’outre-Manche, précise le quotidien alémanique. Et entre 10 et 13 nouveaux emplois seront aussi créés dans la gestion de fortune à Zurich, tandis que les effectifs du négoce devraient aussi être accrus d’une dizaine de spécialistes.

Les projets de création d’emplois de J.P. Morgan en Suisse s’inscrivent dans la stratégie d’expansion menée par la banque américaine qui souhaite être davantage présente hors des Etats-Unis. Elle cible non seulement l’Asie mais aussi l’Europe.

L’annonce signale aussi que les grands groupes étrangers continuent d’investir en Suisse. Deutsche Bank prévoit de concentrer ses 350 emplois dans une nouvelle tour à l’ouest de Zurich, une manière de témoigner de sa confiance en la place financière helvétique.

Publicité